Magazine Culture

Vendredi 11 Juillet_ Festival Décibulles_Neuve Eglise

Publié le 18 juillet 2008 par Zguignou


Pour la première fois, rendez vous de départ Gare de l’Est. Neuve Eglise est proche de Strasbourg, à nous le TGV Est flambant neuf ! Première encore, je viens en tacos. Le retour se fait à gare Montparnasse, je ne vais pas laisser ma caisse à gare de l’Est, payer une fortune de parking pour ensuite traverser Paris avec tout mon matos sur le dos. Tout ça est compliqué, un taxi simplifie l’affaire. Le chauffeur conduit une BMW ultra haut de gamme flambante neuve et écoute du Notorious BIG ! Pour un peu je me prendrais pour 50cents avec son chauffeur privé. Bon début de journée. Voyage sans histoires jusqu’à Strasbourg.
Vendredi 11 Juillet_ Festival Décibulles_Neuve Eglise
The Pat's Bus


Mais que fait le BA BAnd dans le bus pour passer le temps ?


Ici nous attend Patrick, au volant de son magnifique bus Bleu, qui nous accompagnera tout le long du séjour. Un bus pour nous tout seuls ! Evidemment, rien ne peut nous faire plus plaisir, et, dès le premier pied posé dans le car, les premiers chants de colonies de vacances commencent. La traditionnelle bataille pour la possession de la banquette arrière n’a pas lieu, un fuite d’eau coule du plafond juste devant les sièges. Le temps est merdique. Voire catastrophique. Pour un mois de juillet, c’est un scandale. Je commets une erreur en entamant une partie de backgammon sur ordinateur avec Nico au milieu des routes de montagnes. Je suis au bord de rendre mon petit déjeuner. Une bonne demi heure de route nous amène sur le site. Neuve Eglise est digne d’un village de conte de fées. Tirées a quatre épingles, les maisons à colombages (je pensais que ça n’existait qu’en Normandie) débordent de fleurs, et arborent des couleurs vives. C’est très très mignon.

Le festival prend place dans un champ (on évitera soigneusement les bouses de vache cachées dans la pelouse)  et surplombe une petite vallée. Tout ca est très boueux. Ceux qui ont soigné leurs chaussures regrettent le déplacement, il fallait prévoir les bottes. Deux loges algecos nous attendent, dont une plombée par une forte odeur de pieds difficilement masquée par un mauvais désodorisant. Je choisis l’autre, bien sûr, toujours pas remis du backgammon montagneux. On s’assoit pour manger rapidement avant la balance. Très bonnes charcuteries alsaciennes. Le reste s’attire les foudres des gastronomes avertis du groupe. La scène est grande, peuplée de gars à T-shirt orange qui ont envie d’aider, mais ne savent pas trop comment faire. Chef de plateau désagréable. Tant pis, on fait avec. Il pleut.
Vendredi 11 Juillet_ Festival Décibulles_Neuve Eglise
L'hotel qu'il est mignon

Patrick nous emmène a l’hôtel après les balances. On se croirait chez mamie, couloirs alambiqués, ambiance feutrée, déco soignée… comme le village, très mignon. Je me prends une rouste au backgammon par Nico,chacun dans sa chambre, merci le Wifi. On se rejoint quand meme au bout de 10 minutes, c'est plus marrant voir nos gueules quand même. Je me venge au puissance 4 et petite sieste.

Vendredi 11 Juillet_ Festival Décibulles_Neuve Eglise
 Retour sur le site pour manger une bonne choucroute vers 19h. Grosse erreur. C’est bien trop tôt. L’attente jusqu’au concert est interminable. Nous jouons à 00h30. Avant nous Rhésus et Christophe Maé. Grosse tête d’affiche. Maé est un des plus gros vendeurs (sinon LE plus gros) de disques de l’année en France. C’est dire. L’attente est longue, longue, longue. On tourne en rond. La fatigue se fait sentir. Quand c’est enfin à nous de jouer, on découvre que les trois quarts des gens sont partis, venus essentiellement voir Christophe Maé. La pluie s’est heureusement arrêtée. J'ai une impression de mollesse collective, la fatigue est montée sur scène avec nous. Patou passe un bon début de concert, caché par une tente blanche qui abritait la console du groupe d’avant, et que les gars n’arrivent pas à démonter. Compatissons.
Concert correct au final.Les quelques commentaires sur myspace nous font dire que notre prestation était quand même sympa. On etait loin des sensations de la semaine dernière. Un petit retour à la réalité, c’est toujours positif.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog

Magazines