Magazine Culture

Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020)

Publié le 26 février 2020 par Hunterjones
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020) Né à Kafr El-Meselha, en Égypte, il connait du succès à l'école militaire dans les forces aériennes. Il sera diplômé en sciences de l'aviation. Il sera pilote dans une escadrille. puis instructeur presque toutes les années 50.
De février 1959 à juin 1961, il sera élève dans une école de pilotage en Union Soviétique. Il y apprend l'art de manier différents jets bombardier. À son retour en Égypte, il fait plusieurs titres de commandement et doubler le nombre de pilotes sur les bases du Caire. En 1968, il devient grand patron des forces aériennes égyptiennes.
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020)
En octobre 1973, à l'aube de la guerre du Kippour, il est architecte d'une attaque surprise contre les soldats Israéliens dans la banquiste Est du Canal de Suez. On touche 90% des cibles visées. Mubarak devient un héros national. Il est promu dès l'année suivante comme maréchal chef. La suite de son succès dans ce conflit est un impact davantage psychologique qu'au sol. Ses exploits sont plus ou moins ternis alors qu'on l'accuse d'avoir saboté quelques documents pour prendre le crédit sur des choses dont il n'était pas l'initiateur. Quelques photos sont aussi retouchées pour le faire apparaître là où il n'était pas.
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020)
En avril 1975, le président Anwar Sadat  le nomme vice-président de l'Égypte. Il sera important dans le désengagement futur des rapports de force envers Israël. En septembre 1975 il se rend à Ryhad et à Damas pour persuader l'Arabie Saoudite et la Syrie d'aussi se désengager d'ententes avec Israël. Si le père de Bashir Al-Assad le refuse en Syrie, Mubarak se lie d'amitié avec le prince Fahd. Que son propre président Égyptien, Anwar Sadat, refusait de voir. Ce lien diplomatique devient fort important pour l'Égypte. Il se liera d'amitié avec plusieurs figures importantes du monde arabe, créant des liens entre autre, avec le Soudan, le Maroc et l'Arabie Saoudite. Il sera si important que l'ambassade des États-Unis a besoin de lui pour établir des ponts avec les pays arabes.
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020)
Lors d'une parade annuelle au Caire, en 1981, le président Sadat est assassiné en train de regarder les cortèges, et Mubarak est blessé. Remis de ses blessures, il est nommé 4ème président de l'histoire de l'Égypte.
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020) Dans les années 80, Mubarak sera brutal face à ses opposants. Il refusera de visiter Israël et devient moins enthousiaste a vouloir apaiser les tensions avec Israël. On parle de paix froide entre l'Égypte et Israël durant cette période. Mais partout, les Juifs sont toujours dépeints sous un mauvais jour. Il gardera de bonnes relations avec l'Union Soviétique, et aussi avec les États-Unis, qui font croire à un État Palestinien. L'expérience de l'assassinat de son président lui ayant éclaté en pleine figure, il en développe une forte paranoïa et sera extrêmement répressif aux résistances qui se présentent à lui. Il ne cherchera pas souvent conseil chez ses ministres mais davantage chez ses chefs militaires. La police, sous son régime, qui durera 30 ans, pratique régulièrement les interrogations en battant les interviewés, souvent gardés captifs suspendus par les poignets au plafond, fouettés, électrocutés, parfois suspendus par les chevilles aussi, menacés de mort et abusés sexuellement.
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020)
Il sera toujours en guerre ouverte avec l'islamisme intégriste. Et ses positions envers Israël font en sorte qu'on tentera souvent, sans succès, de l'assassiner aussi. Il aurait survécu à 6 tentatives d'assassinat ce qui ajoute alors à son mythe national. L'État fera travailler, sous son règne autour de 8 millions de personnes, pour une population de 75 millions d'habitants. Il enverra des forces dans la coalition pendant la guerre du Golf de 1991.
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020)
À Port Saïd, en 1999, il est blessé au genou par un assaillant y plantant un couteau. 
En 2003, il se dit contre l'invasion des États-Unis en Irak car il juge que le conflit Israëlo-Palestinien devrait être résolu avant. Il dit ensuite que les États-Unis ne devraient pas se retirer trop vite, sinon le chaos (ce qui arriva) laissé derrière sera immense.
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020) Chaque fois qu'il est réélu, l'opposition disparaît ou se retrouve en prison. Selon vos inclinaisons politiques, vous pourriez finir facilement en prison. Ou tout simplement mourir. La corruption de son gouvernement obtient un 3,1 sur 10, 10 étant honnête, et 0 gravement corrompu, par la Transparency International Corruption Perception Index.
Quand il devenait de plus en plus certain que l'un de ses fils serait son successeur, les protestations ont commencé à grogner.
Muhammad Hosni El Sayed Mubarak (1928-2020)
En janvier 2011, on appelle à sa démission. Un mois plus tard, un coup militaire le sort du pouvoir. On en a assez de la famille et on arrête tout le monde. Pour corruption. Et pour ne pas avoir freiné quelques assassinats de protestataires. Il est condamné à trois ans de prison.
Depuis 2010, sa santé décline beaucoup. Il est relâché en mars 2017.  Mais passe beaucoup de temps dans les hôpitaux.
Il y meurt, hier, à 91 ans.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines