Magazine Culture

Weyes Blood ‘ Titanic Rising

Publié le 27 avril 2020 par Heepro @heepro

Préambule | Chroniques #1, #2, #3 et #4

Initialement, j’avais prévu de vous parler brièvement de chacun de ces quatre albums en un seul article, histoire de rattraper un peu mon retard concernant quelques oublis de chroniques.

Je les avais donc envisagés ensemble, tous les quatre, et les ai rédigés les uns à la suite des autres. Chose que je sais faire habituellement, mais pour la première fois il s’agissait de les unir. Finalement, au moment de publier cet article, une évidence est apparue : non, je dois leur laisser, à chacun, une place unique.

Voici donc une semaine de quatre jours consacrés à quatre artistes féminines, quatre albums.


Une fois n’est pas coutume, voici quatre disques dont je n’ai pas eu le temps de vous parler plus tôt. Ils sont sortis en 2018 ou 2019 et ont tous les quatre reçus des critiques plutôt élogieuses, parfois même assez dithyrambiques. Évidemment, si je les sors de ma discothèque, ce n’est pas par hasard – et inutile de me demander pourquoi telle ou telle autre artiste ne figure pas ici, parmi ces « oubliées ». Ni pourquoi ce ne sont que des artistes féminines. Elles sont originaires respectivement de Californie, d’Angleterre, de Catalogne et de Nantes.

_

Chronique #1

Weyes Blood ‘ Titanic Rising

L’artiste américaine Natalie Mering ne se cache pas derrière son pseudo de Weyes Blood. Non. Elle l’illumine, le fait ressortir de cet océan musical finalement extraordinairement vaste, varié et vivace grâce à, et cela contre toute attente, Internet.

Titanic Rising est un disque époustouflant, dans lequel Natalie Mering chante à merveille sur des paroles et des musiques sorties du plus profond de son âme. Je vous laisse la découvrir seul(e)s, car je pense que dès « A lot’s gonna change » vous aurez compris, puis « Everyday » vous transpercera d’une flèche en plein cœur…

Et pour le clin-d’œil, ça aurait aussi pu être elle sur la couverture d’un autre album sorti en 1991 avec cette culte photo d’un bébé nageant après un billet d’un dollar. En effet, elle était encore elle-même un bébé à l’époque…

Quelle grâce !!!



(in Heepro Music, le 27/04/2020)

éèé

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Heepro 2396 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines