Magazine Culture

Anthologie permanente : Jacques Izoard

Par Florence Trocmé

En hommage à Jacques Izoard mort ce samedi 19 juillet 2008.

Ou le plancher de brou de noix
disant cris assourdis
sous le gel, sous les mots.
Et les pieds le caressent.
Et jurons et crachats
font notre bonheur
Nous décrochons les mâchoires
des fauves, des déments, des reptiles.
Et nous amassons les échos.
Nous rôdons à la fumée..
Sans cesse tâtonnant, saisissant
à bras-le-corps les astres.


Jacques Izoard, Tout mot tu, tout est dit, suivi de Traquenards, corps perdus, Le Taillis pré, 2004, p. 49

Dans la tête, mille petites têtes
ont des regards partout,
font l’obscurité, la clarté.
Nous pénétrons dans chacune d’elles.
Se morcèlent nos cerveaux.
Nous atteignons le bleu.
Dans le caillou, le poing gelé.
Mais un cœur bat quand même
qui ne fait que répéter
soubresauts et coups sourds.
D’autres poings dans le poing
sont des pierres à la volée.


Jacques Izoard, Thorax, Phi éd. 2008, p. 31.

bio-bibliographie de Jacques Izoard.

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao
Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com,
→ Recevez chaque jour de la semaine "l'anthologie permanente" dans votre boîte aux lettres électronique
ou
→ Recevez le samedi la lettre d’information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l’anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
• Merci de préciser "abonnement à l’anthologie" ou "abonnement à la lettre seule


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines