Magazine Cinéma

[Critique] L’EXTRAORDINAIRE MR. ROGERS

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] L’EXTRAORDINAIRE MR. ROGERS

Partager la publication "[Critique] L’EXTRAORDINAIRE MR. ROGERS"

Titre original : A Beautiful Day in the Neighborhood

Note: ★★★★☆

Origine : États-Unis

Réalisatrice : Marielle Heller

Distribution : Matthew Rhys, Tom Hanks, Susan Kelechi Watson, Chris Cooper, Maddie Corman, Enrico Colantoni, Wendy Makkena, Tammy Blanchard…

Genre : Drame/Adaptation

Durée : 1h49

Date de sortie : 21 avril 2020 (VOD et Amazon Prime Vidéo)

Le Pitch :

Llyod Vogel, un journaliste, est chargé de dresser le portrait de Fred Rogers, l’animateur d’une émission éducative à destination des enfants. Pas spécialement motivé par la mission, Lloyd va pourtant découvrir un homme à la fois complexe et fascinant…

La Critique de L’Extraordinaire Mr. Rogers :

Remarquée en 2015 avec son premier film, The Diary of a Teenage Girl, la réalisatrice Marielle Heller monte en gamme et met en scène Tom Hanks dans la peau du célèbre (pas en France) Fred Rogers, un personnage emblématique de la télévision américaine, connu pour l’émission pour enfants Mister Roger’s Neighborhood, diffusée de 1968 à 2001 sur PBS. L’Extraordinaire Mr. Rogers n’étant pas pour autant un simple biopic. Là est d’ailleurs un peu le génie de l’entreprise : avoir choisi de parler de Fred Rogers sans en faire le personnage principal du récit. Le film se focalisant en premier lieu sur Llyod Vogel, le journaliste du magazine Esquire qui doit écrire un article à son sujet. Le scénario étant par ailleurs adapté de l’article en question.

L'extraordinaire-mr-rogers-Tom-Hanks

Grands enfants

Tom Hanks nous apparaît au début du film. La voix posée, il évolue lentement au sein d’un décor de télévision censé reproduire le confort rassurant d’une petite maison. Rapidement néanmoins, alors que le scénario opère une sorte de mise en abîme un peu déroutante, qui a en tout cas le mérite d’introduire l’histoire de manière originale, le film se recentre sur le personnage de Lloyd Vogel, le journaliste campé par Matthew Rhys. Un homme brisé, en froid avec son père, auquel il est incapable de pardonner ses fautes passées, tout aussi effrayé à l’idée de totalement assumer son rôle de jeune papa auprès de son nouveau-né. Et c’est alors que le destin le met sur le chemin de Mr. Rogers, cet homme au calme olympien et à la sagesse certaine, qui va devoir faire l’objet d’un article que Lloyd ne sait pas comment aborder… Adoptant une approche audacieuse, sans forcer le trait, le film de Marielle Heller gagne ses gallons grâce à sa capacité à embrasser les codes du mélo à l’Américaine sans pour autant s’y complaire. Comprendre par là que si L’Extraordinaire Mr. Rogers est en effet un drame de prime abord plutôt classique, sa sincérité, l’intelligence de sa narration et l’universalité de son propos parviennent à le hisser largement au-dessus de la masse.

Retour en enfance

Amateur de bons mots, de paroles rassurantes et de conseils avisés, Fred Rogers ne pouvait pas trouver meilleur interprète que Tom Hanks. Parfaitement à sa place, affublé du légendaire gilet rouge de Rogers, l’acteur fait à nouveau des merveilles. Une force tranquille qui trouve encore une fois sa pertinence dans l’approche du scénario tandis qu’en face, le rôle plus torturé de l’impeccable Mathew Rhys permet d’équilibrer le tout. Deux acteurs qui peuvent en outre compter sur de solides seconds rôles, à commencer par le toujours excellent Chris Cooper et la brillante Susan Kelechi Watson, une transfuge de la série This Is UsL’Extrordinaire Mr. Rogers s’avère très vite passionnant et sait bien sûr aussi être émouvant. À l’image de Fred Rogers, il n’incite pas à sortir les mouchoirs à tout prix mais finit quand même par fortement nous y encourager alors qu’à l’écran, les personnages sont parfois poussés dans leurs derniers retranchements, conformément aux contours d’une histoire qui exploite brillamment des gimmicks un peu désuets mais assurément pertinents. On peut voir là-dedans un certain cynisme mais ce serait passer complètement à côté de l’essentiel. Car on est justement ici en face d’un film bienveillant et profondément délicat. Une délicatesse empreinte d’une poésie mélancolique également véhiculée par la belle mise en scène de Marielle Heller, elle qui est en totale adéquation avec ses excellents comédiens.

En Bref…

L’Extraordinaire Mr. Rogers s’impose comme un drame à première vue classique mais finalement plus audacieux que prévu. Un film sincère et émouvant, reposant sur des valeurs fédératrices et sur une morale bienveillante dont Tom Hanks, à nouveau parfait, se fait le gardien.

@ Gilles Rolland

L'extraordinaire-mr-rogers-Tom-Hanks-Matthew-rhysCrédits photos : Sony Pictures Releasing France

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines