Magazine Côté Femmes

Homme sweet Homme

Publié le 21 juillet 2008 par Cyrilboyer

vous auriez pas la taille 30 ans, au cas où ?
A l'heure d'enfiler pour 6 mois des tongs et un tablier, il est temps de se poser une question quant à ma nouvelle condition : quelle image le monde moderne nous donne-t-il de l'homme au foyer ? Evitons les faits divers sordides, et jetons plutôt bref coup d'œil aux fictions des vingt dernières années pour explorer l'inconscient collectif. L'iconographie du mâle dominant, voire de la brute épaisse, incapable de comprendre comment fonctionne une machine à laver, a encore de beaux jours devant elle :

  • Madame est Servie : pendant 196 épisodes, Tony Danza joue l'homme à tout faire (ou presque, faut bien tenir le téléspectateur en haleine) de la carriériste Angela Bower. On le voit plus souvent lui tourner autour que nettoyer le four ou récurer la baignoire, les scénaristes américains n'étant pas complètement idiots. Malheureusement, il ne parvient pas à lui faire changer de lunettes.
  • 3 Hommes et un Couffin : Dans les années 80, pour changer une couche, il fallait au moins s'y prendre à 3. On notera que les hommes, à cette époque reculée, semblaient également mettre un point d'honneur à ne jamais mettre les pieds chez le coiffeur.
  • 15 août : Jean Pierre Darroussin se voit obligé de confier ses polos Paul Smith à Charles Berling et Richard Berry abandonnés par leurs femmes.
  • Signs : Shyamalan nous propose un Mel Gibson en père de famille veuf. S'il se débrouille pas mal pour couper du bois et chasser l'intrus, il assure beaucoup moins bien la récolte du maïs et les repas de famille.
  • Tanguy : il a 28 ans, il vit toujours chez ses parents et, bien entendu, c'est un garçon. Ce qui explique qu'il soit incapable de préparer à manger et d'acheter des biscottes lorsqu'il tente d'emménager seul.
  • Le Pacificateur : Vin Diesel fait la nourrice des enfants de son chef en leur apprenant des techniques ninja pour s'endormir. Au passage, il sauve le monde et emballe la prof des marmots. Morale de l'histoire, c'est Mike Tyson qui aurait dû prendre un congé parental, pas moi.
  • Un Flic à la Maternelle : Ha, ha, finalement, les muscles ne font pas tout. Schwarzie peut faire le malin contre des barbares, sur la planète mars, dans la jungle, contre des terroristes, des aliens, des T-1000 et même en Californie, il ne fait pas le poids contre une classe de moyenne section. Précisons toutefois que le remake français a, pour une fois, mieux marché, puisque l'acteur principal de la version hexagonale a fini président de la république.
Alors, vais-je être capable d'appréhender dans toute sa complexité le concept de linge délicat, saurai-je nourrir ma fille avec autre chose que des chips passées au mixer, aurai-je le courage de refuser les rendez-vous de la pédiatre à 8h15 ou 11h45, pourrai-je m'en sortir face à la préparation de la sauce vinaigrette, les attaques du fer à repasser et, surtout, le supplice du mouchage de bébé ? Suite aux prochains épisodes...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cyrilboyer 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte