Magazine Beaux Arts

22e concerto pour piano de mozart

Par Abdesselam @abdesselam

Je vous propose une série d’articles consacrés à la musique classique. Aujourd’hui le 22e concerto pour orchestre et piano de Mozart. C’est un concerto que j’écoute plusieurs fois par année avec le même enthousiasme et la même passion. Il y a un paradoxe entre les trois mouvements de ce  concerto.

Dans le premier mouvement il y a une  légèreté sans aller vers l’insouciance.

Dans le second mouvement, il y a l’ombre d’une tristesse qui rappelle le premier mouvement du  24e concerto pour piano. Dans ce second mouvement il y a une complicité entre piano et orchestre. mais à un certain moment il y a au contraire une rupture, un antagonisme. À une proposition du piano répond l’orchestre à l’unisson par une complainte douloureuse qui rappelle un orage qui survient par un temps gris.
Dans le troisième mouvement on retrouve joie de vivre et légèreté.
Je vous invite à découvrir le 22e concerto pour piano dans une version d’Alfred Brendel à moins que vous ne préfériez celle de Muray Perahia. Si je découvre une version rare je ne manquerai pas de vous signaler.

#22concertopourpiano #mozar #alfredbrendel #MurayPerahia #abdesselambougedrawi


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte