Magazine Culture

Les mots des autres de Diana Faujour Skelton et Jean Stallings

Par Leslectures2thalie
Les mots des autres de Diana Faujour Skelton et Jean Stallings
Quatrième de couverture:

Un discours peut-il vraiment changer la donne?

C'est la question que Tanita se pose lorsque l'occasion lui est offerte de s'exprimer au siège de l'ONU à New York, pour la journée mondiale du refus de la misère. Mais comment s'adresser à des diplomates qui n'ont aucune expérience concrète de la pauvreté?

Faut-il parler des mères de son quartier, luttant au quotidien contre une administration absurde? Des ateliers d'arts pour les enfants et de l'implication des volontaires dans le quotidien des familles? D'Ahmed, venu de Tanzanie pour l'aider dans la préparation du discours et qui découvre que les États-Unis sont loin d'être exempts de pauvreté? Et puis à quoi bon rencontrer Blandine et Varag, ce couple sophistiqué travaillant à l'ONU?

Des gratte-ciels de Manhattan aux ghettos du Bronx, une histoire qui nous emmène à la rencontre de l'autre, loin des préjugés.

Les mots des autres de Diana Faujour Skelton et Jean StallingsCe roman est une lecture différente, profonde, intelligente qui m'a touchée et beaucoup appris.
C'est un roman qui aborde de nombreux sujets tels que les préjugés qui persistent, liés parfois à des actualités traumatisantes (cf. les attentats du 11 septembre) ou à un regard que l'on porte sur des personnes de milieux sociaux différents. Les auteurs montrent qu'il est important d'aller au delà des apparences par exemple lorsque Tanita est face à Varag qu'elle considère comme une personne riche et qui n'a pas connu la misère et qu'elle découvre qu'en fait il a dû quitté son pays, l'Arménie, et qu'il a perdu énormément. Chaque personnage qu'il soit haut placé, dans le dénuement le plus total, apporte quelque chose à son niveau car ils sont tous animés par un but commun celui d'éveiller les consciences sur la misère qui touche nombre de personnes.Ce qui est intéressant, c'est que l'on constate, que ce sont souvent ceux qui ont le moins dans la vie qui donne le plus. Il n'est pas forcément question d'argent (le débat se situe au delà), mais davantage de don de soi et de ce que l'on peut apporter aux autres à l'instar du personnage de Pamela qui dirige une association, Agir Tous pour la Dignité, ce sont "des gens qui construisent la solidarité ensemble pour tenter de mettre fin à une injustice" (cf.p.86).
Grâce à ce roman, vous allez apprendre de nombreuses choses sur le rôle de l'ONU, sur l'Histoire, sur les ONG etc.Une phrase m'a particulièrement marquée:Pour faire partie du monde, il faut avoir des racines quelques part, que ce soit à l'endroit où l'on naît ou ailleurs.
Pour que cessent les préjugés, les deux auteurs retracent le parcours de personnages de différents horizons et les montrent sous un jour nouveau invitant le lecteur à aller aux delà des apparences et les invitant à l'écoute. De plus, si les personnages de ce roman ne sont pas réels, c'est une fiction documentaire basée sur les vies des auteurs et imaginée à partir de leur expérience, c'est donc une lecture intense et nécessaire!
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES:
Editeur A.t.d. Quart Monde Date de parution 27/07/2020EAN 979-1091178853 Pages 335 Prix 15€

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leslectures2thalie 3163 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines