Magazine Culture

Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat

Publié le 25 octobre 2020 par Hunterjones
Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat
 Il a été moins belligérant. Il a même été parfois, mesuré. Il a été lécheux et complimentateur envers la modératrice. On l'avait avisé qu'il n'avait été que "Jerk" la première fois, il fallait être plus ronflant cette fois. Et les deux vieux monsieurs qui veulent devenir président paraissaient et étaient très très fatigués. Dans le premier débat, l'actuel président avait principalement crié par dessus l'autre et irritait à peu près tout le monde. Le second débat n'a pas eu lieu. Thank fucking God. Ça a fait couler l'eau des rivières du bon sens. Dans le dernier débat, celui de la semaine dernière, on a été plus civilisés. 

Mais pas nécessairement plus respectueux. Et toujours brouillon.

Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat
Tentative de clarifier des moments brouillons chez DJT dans le dernier débat. 

BIG MAN?    

"You're the big man, I think. I don't know. Maybe You're not"

Mais de quoi parlait-il?

Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat
Trump répondait à une question sur les politiques étrangères. Il a dit de Biden qu'il était peut-être le "big Man". C'est une référence à un ordinateur portatif, fictif ou non, de Hunter Biden, fils de Joe.  Un ordinateur portatif "aurait" été trouvé, comme ça, dans un entrepôt du Delaware, abandonné. Il "appartiendrait" au fils de Joe Biden, Hunter. Il contiendrait plein de courriels "compromettants". C'est une histoire pleine de drapeaux rouges. Pourquoi serais-ce vraiment son ordinateur à lui? Pourquoi l'aurait-il soudainement oublié? Aucune preuve. Rien ne semble vrai dans ce qui est rapporté. Ça pue la stratégie russe de désinformation. Trump a parlé du Laptop from hell pour tenter de colorer son récit, mais les gens ne croient plus aux grands méchants loups déguisés en grand-mère. Dans un des courriels prétendus de H.Biden, il parle d'un deal avec les (toujours méchants) Chinois pour une compagnie énergétique. Avec 10% de la transaction se rendant directement dans les poches du "Big Man". Les conservateurs républicains prétendent depuis le début que ce "big man " est Joe Biden. Mais rien rien rien n'est prouvé ni crédible dans cette histoire broche-à-foin. Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat
MOSCOW WIFE?

"Joe got 3,5 millions from Russia and it came through Putin because he was very friendly with the former mayor of Moscow. And it was the mayor of Moscow's wife"

La dernière partie de la phrase ne fera jamais de sens. Comme dans le feu de l'action quand fait n'importe quoi sous le coup de l'impulsion et qu'on se demande après dekessé kriss? Les mots ont été vomis tout croche.

Biden accusait Trump d'être trop indulgent envers les Russes. Mais les Républicains ont aussi un dossier russe, mais pas contre Joe, contre son fils, encore. Faux ou vrai. Le rapport dit que la femme du maire, Elena Baturina, veuve de l'ancien maire, aurait investi dans une firme d'investissement, co- fondée par Hunter. Il n'a rien fondé comme firme. Aucune preuve n'a été avancée non plus. Pourquoi même en parler?

Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat
3 MILLIONS DE BURISMA?

Toujours en référence au dossier russe, Trump a accusé Hunter Biden de s'être enrichi de 3 millions auprès de la veuve et de sa compagnie, Burisma. Selon des rapports toujours confidentiels (comme ça, personne ne peut vérifier) Hunter était membre d'un conseil d'administration d'une compagnie énergétique ukrainienne. L'histoire a beaucoup varié avec le temps. Oui, il était membre du conseil d'administration. Et alors? il aurait fait 50 000$. Peut-être, aucune crime encore. Les chiffres qu'il aurait empoché sont passé du (vrai) 50 000$ à 83 000$, puis 183 0000$. Le 3 millions est le nouveau chiffre. Frappant davantage l'imaginaire. Aucune preuve nulle part ne sont non plus fournis. Peut-être aussi vrai que ces "tonnes de boîtes de votes portant le nom de D.Trump jetées aux poubelles". 

Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat
L'AGENCE DU REVENU ET LES RÉPUBLICAINS?

"I get treated worse than the tea party got treated. Beacuse I have a lot of people in there, deep down, in the IRS, they treat me horribly"

Trump en victime c'est aussi crédible qu'un mari cocufieur, entre les jambes de sa maitresse, surpris par sa femme, qui lui dirait "It's not what you think!". Il évitait alors de répondre à la question concernant ses propres taxes. En 2013, un rapport du secrétaire du trésor confirmait que des dossiers de clairs républicains, traînaient en longueur quand venait le moment d'offrir des délais dans les paiements de taxes. Il était donc confiré que le tea party était injustement traité. Obama a toutefois refusé de trainer en justice les clairs "tricheurs de l'impôt", ce qui incluait l'actuel président au teint orangé. Celui-ci n'a payé que 750$ en taxes, en 2017. Il fait partie de ces gens qui s'en sorte avec de "la comptabilité créative". Depuis presque 10 ans, Trump se bat avec l'IRS qui lui aurait versé 73 millions en trop, ce avec quoi, il n'est pas d'accord. Vraiment horrible. 

Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat
LE FRÈRE DE BIDEN, EN IRAK?

"I guarantee you if I spent one million on you, Joe. I could find plenty (of) wrong. Because the kind of things that you've done and the kind of money your family has taken-Your borhter made money in Iraq. Millions of dollars. Your other brother made a fortune. And it's all trgourgh you, Joe!"

L'éthique familiale, réelle ou inventée, qui n'offre jamais de preuve. En 2010, James Biden était nommé vice-président exécutif d'une firme de construction internationale. Cette position est devenu controversée quand la firme a reçu 1,5 milliard pour construire des maisons en Irak quand Joe Biden était justement leader des relations avec l'Irak. Frank, son autre frère, est un homme d'affaires de la Floride. Jamais impliqué dans aucun scandale. Mais il a admis que son nom de famille a aidé à ouvrir des portes et accrocher des sourires. 

Guide Des Déblatérations Trumpiennes du Dernier Débat
DES OREILLERS ET DES DRAPS?

"Nobody's tougher than me on Russia (...) while he was selling pillows and sheets, I sold tank busters to Ukraine"

Il n'a pas tout faux. Parfois, il s'échappe dans le vrai. Un peu de vrai. Tordu. Sous Obama, On n'aidait pas militairement l'Ukraine. En 2015, les républicains se plaignaient que les Ukrainiens se faisaient brutaliser par les Russes, et les États-Unis ne font que leur envoyer des couvertes et des draps. Les couvertes, servant peu contre les tanks russes. Mais l'administration Obama a aussi envoyé 100 millions pour "la logistique" en Ukraine, ce qui a, créativement, été dirigé vers le militaire. Ils ont aussi envoyé " de l'équipement". Les Républicains fournissent aussi la même chose en ce moment. 

Donc des oreillers et des draps.

Pour les endormir comme on tente de nous endormir dans leurs discours.          


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines