Magazine Beaux Arts

Faut-il craindre une guerre civile aux états-unis lors des élections prochaines ?

Par Abdesselam @abdesselam
FAUT-IL CRAINDRE UNE GUERRE CIVILE AUX ÉTATS-UNIS LORS DES ÉLECTIONS PROCHAINES ?

.

Depuis quelques semaines beaucoup de médias prédisent une prochaine guerre civile aux États-Unis du fait des grandes divergences entre les adeptes de Donald Trump et ceux qui le détestent. En réalité, l’hypothèse d’une guerre civile aux États-Unis au décours des élections présidentielles prochaines est très peu probable. Le phénomène de tension à l’approche d’une élection aussi cruciale que celle du choix du président d’un pays aussi puissant que les États-Unis, n’est pas nouveau. Il a déjà été décrit par Tocqueville dans son livre De LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE. Je vous invite à en découvrir un extrait :

« J’ai dit dans quelles circonstances favorables se trouvaient les États-Unis pour l’adoption du système électif, et j’ai fait connaître les précautions qu’avaient prises les législateurs, afin d’en diminuer les dangers. Les Américains sont habitués à procéder à toutes sortes d’élections. L’expérience leur a appris à quel degré d’agitation ils peuvent parvenir et doivent s’arrêter. La vaste étendue de leur territoire et la dissémination des habitants y rend une collision entre les différents partis moins probable et moins périlleuse que partout ailleurs. Les circonstances politiques au milieu desquelles la nation s’est trouvée lors des élections n’ont jusqu’ici présenté aucun danger réel.
Cependant on peut encore considérer le moment de l’élection du président des États-Unis comme une époque de crise nationale.
L’influence qu’exerce le Président sur la marche des affaires est sans doute faible et indirecte, mais elle s’étend sur la nation entière; le choix du Président n’importe que modérément à chaque citoyen, mais il importe à tous les citoyens. Or, un intérêt, quel­que petit qu’il soit, prend un grand caractère d’importance, du moment qu’il devient un intérêt général.
À mesure que l’élection approche, les intrigues deviennent plus actives, l’agitation plus vive et plus répandue. Les citoyens se divisent en plusieurs camps, dont chacun prend le nom de son candidat. La nation entière tombe dans un état fébrile, l’élection est alors le texte journalier des papiers publics, le sujet des conversations particu­lières, le but de toutes les démarches, l’objet de toutes les pensées, le seul intérêt du présent.
Aussitôt, il est vrai, que la fortune a prononcé, cette ardeur se dissipe, tout se calme, et le fleuve, un moment débordé, rentre paisiblement dans son lit. Mais ne doit-on pas s’étonner que l’orage ait pu naître ? » 1

1 De la démocratie en Amérique, Tocqueville, tome I, crise de l’élection


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte