Magazine Beaux Arts

Mondialisation ancienne quelque faits

Par Abdesselam @abdesselam
MONDIALISATION ANCIENNE QUELQUE FAITS

MONDIALISATION ANCIENNE QUELQUE FAITS

C’est le premier d’une série d’articles, tous consacrés à la mondialisation. Lorsqu’on aborde un sujet aussi important que la mondialisation, la globalisation, nous sommes pris d’une sorte de scotome qui nous aveugle et qui nous fait manquer l’essentiel. Ainsi, selon leur bord idéologique, certaines personnes vont appréhender la mondialisation selon une approche tendancieuse. Un communiste, un socialiste, verra dans la globalisation tous les maux de l’humanité : pauvreté, exploitation de la classe sociale laborieuse. À l’inverse un adepte du libre-échange, y verra la source de toutes les vertus économiques. Sans oublier les tenants des théories des complots. La mondialisation en réalité repose avant tout sur des faits.

La mondialisation un fait ancien

La mondialisation n’est pas un événement nouveau, elle fait partie de l’histoire de la civilisation humaine. Les échanges entre les pays et les continents ont toujours existé, et se sont développés au fur et à mesure que se sont développés les moyens de transport. Parmi ces échanges, la route de la soie, la route des épices, le besoin de s’approvisionner en matières premières avec toutes les conséquences qui en découlent.

L’un des exemples les plus frappants est celui de l’ancien Portugal. Bien qu’ils habitassent un petit pays très peu peuplé, les Portugais ont parcouru une grande partie du globe pour y disséminer des comptoirs.
Un autre exemple est celui de l’ancienne Hollande qui va utiliser les transports maritimes pour effectuer des échanges bien lointains.

Cette ancienne mondialisation, depuis l’Antiquité jusqu’au XIXe siècle, concernait avant tout des échanges de biens. Que ce fussent les Grecs, les Romains, les Européens, il était nécessaire de voyager au loin pour vendre ou acheter des produits. Cet échange de biens, ce commerce, aura des conséquences parfois très graves sur certains pays : colonisation, envahissement. À ce propos, le triste commerce de l’opium et des effets néfastes dévastateurs sur le chinois.
Les échanges inter humain ancien ont eu également des conséquences au niveau culturel et idéologique. Adoption d’une nouvelle religion, découverte de nouvelles idées, découverte d’une nouvelle culture. Bien qu’il ne s’agisse que d’une globalisation régionale, lorsqu’ils furent envahis par les Romains, les Gaulois ont adopté le mode de vie de leur envahisseur.

Voici quelques conséquences de la mondialisation ancienne :

Conséquences géographiques :

La nécessité d’acheminer des biens loin de son point de départ impose la création de grands ports : dans la Grèce antique, en Angleterre entre autres. Une vie locale s’organise autour de ces ports : petits commerces, prostitution, jeux, création de routes terrestres pour approcher les marchandises des navires. Soulignons que ces échanges portuaires sont à l’origine de propagation d’épidémies. C’est le cas de nos jours encore.

Conséquence humaine.

Il faut d’abord créer des biens avant de les vendre. Cela nécessite une main-d’œuvre solide et robuste. Voilà donc les prémices de l’esclavagisme. Le développement du commerce dans la Grèce, puis la Rome antique, a entraîné la création de classes riches à divers degrés. Ces classes ont besoin d’esclaves pour les travaux domestiques, parfois valorisants tels que précepteurs. En fait il y avait plusieurs catégories d’esclaves : ceux voués aux travaux très contraignants, souvent inhumains ; ceux voués à des travaux moins durs et de proximité. Du moins c’était le cas à Rome et à Athènes. N’oublions pas qu’Épictète était lui-même un esclave. Parmi les grandes métropoles d’échanges humains, on peut citer Délos de la Grèce antique. Plus proche de nous on cite le passé esclavagiste de la France, de l’Angleterre, du Portugal, de l’Espagne. Et encore plus proche de celui des États-Unis.

Conséquences sur l’urbanisation .

Que ce soit dans la Grèce antique, ou que ce soit dans la Rome antique, ou dans l’Asie et le moyen orient, les échanges commerciaux produisent la prospérité. Cette même prospérité va conduire à la création de grandes métropoles : Rome, Athènes, Sparte. La vie des habitants se trouve bouleversée dans une certaine mesure. Nous ne nous sommes évidemment pas dans le grand bouleversement des grandes métropoles contemporaines. Les gens n’ayant pas de moyen de stockage, une sorte de vie non perturbée par l’immensité de la cité persistait : Agriculture proche, commerces proches, déplacement à pied sur des distances acceptables et ainsi de suite.

Conséquence idéologique et culturelle.

Les propagations des religions sont la première conséquence des idéologies. Cette expansion religieuse s’accompagne de commerce, de diffusion de culture, de diffusion de mode de vie. C’est un sujet qui est très vaste.

Développement des moyens de transport et des moyens de communication .

Les débuts du transport des biens ont commencé par des moyens terrestres. Mais c’est surtout les moyens maritimes qui vont faire prospérer les échanges commerciaux. Cela est dû au fait que par voie maritime on peut transporter de grandes quantités de marchandises et malheureusement des marchandises humaines. Le transport maritime de nos jours a encore une importance primordiale dans la mondialisation.

L’autre moyen de transport plus proche de nous au XIXe siècle est le chemin de fer. Parallèlement, vont se développer les moyens de communication. Les phares étaient là pour guider les navires, signaler l’identité d’un port. Par la suite, développement des moyens de communication tels que le sémaphore de Chape. Ensuite les réseaux sans fil. Là aussi, il s’agit d’un autre vaste sujet.

La mondialisation dans l’imaginaire humain

La célèbre course de Phidippidès parti depuis Athènes pour demander à Sparte de l’aide lors de la bataille de Marathon frappe encore les esprits.

Dans Michel Strogoff de Jules Verne, c’est toute une partie de la Russie qui doit être traversée pour annoncer une nouvelle au frère du Tsar.

Le voyage de Marco Polo est quant à lui est un mélange de réalité et de mythes.

En conclusion :

L’ancienne mondialisation, ou du moins les échanges lointains, est le précurseur du mondialisme contemporain. En première analyse, tout laisse à penser qu’il n’y a rien de nouveau.

Dans ce premier article, il s’agit de mettre en place les pièces maîtresses de la mondialisation. Chaque élément évoqué nécessite un développement par des personnes plus compétentes que moi.

Le choix d’une période de la mondialisation ancienne s’étendant  de l’Antiquité au XIXe siècle s’explique ainsi : l’Antiquité pour souligner l’ancienneté de la mondialisation ; le choix du XIXe siècle comme date ultime, du fait de l’émergence de la révolution industrielle et  des nombreuses conséquences qui vont en découler.

Dans le prochain article, la mise en place du mondialisme contemporain, ensuite suivront des articles explicitant les différentes parties de cette même mondialisation.

#mondialisation #commerce #voiemaritime #commerce #france #ecologie #urbain  #metropole #cac40 #globalisation #economie #news  #travail #revenusimmobiliers #environnement

éèé

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte