Magazine Cuisine

Riz au poulet et au tofu frit

Par Nolwenn

Je vous en ai déjà parlé, j’ai dans ma bibliothèque culinaire le petit mais complet livre sur les bento de Naomi Kijima. Pour le moment, nous n’avons pas l’utilité des bento puisque mon mari a la chance de rentrer manger avec nous tous les midis (sauf rares exceptions); mais pour la suite, parce que je n’ai jamais assez de livres traitant de la cuisine japonaise, pour les pique-niques et même dans l’optique d’une volonté de perte de poids, je n’ai pas pu résister… Bon, c’était il y a plusieurs mois déjà.

Chacune des recettes que j’ai essayées fut un succès. Vraiment, je vous le conseille (que vous bento’isisez ou non *oui oui, je sais bien que ce mot n’existe pas ailleurs que dans mon esprit*).

Régulièrement, je le parcours à la recherche d’une recette, d’une idée… et là mon coeur a fait BOUM lorsque mes yeux se sont arrêtés sur la recette du “tofu-chicken rice“.

L’abura-age (tofu puff in english) peut servir autrement que dans la confection des inarizushi. Ils apportent à ce plat un petit plus mais si vous n’en trouvez pas, ce n’est pas obligatoire.

Riz au poulet et au Tofu

Riz au poulet et au Tofu

Ce que j’aime dans la plupart des recettes de ce livre, c’est qu’elles sont réalisées dans un cuiseur à riz. Le mien, que j’ai joyeusement surnommé Mooshy (ne cherchez pas, ça n’a aucun sens, c’est venu tout seul).

J’ai trouvé pleins pleins d’avantages aux recettes de ce livre préparées au rice cooker: pas de matière grasse ajoutée, beaucoup moins de vaisselle puisqu’un seul plat car tout cuit ensemble, pas de cuisson à gérer et donc à toujours être en cuisine à surveiller…… De plus, la cuisson est, je trouve, relativement rapide.

Je n’ai pas acheté Mooshy, je dois même avouer que cela ne fait pas si longtemps que je l’utilise alors que cela fait cinq ans que je l’ai. En fait, il était à mon beau-frère qui l’avait offert à Hubby lorsque celui-ci avait eu son premier appart’. C’est lorsque je me suis mise à la cuisine japonaise que j’ai vu les avantages de cette drôle de machine. Avant, je ne cuisinais presque jamais de riz car je ratais systématiquement la cuisson, je ne savais pas doser l’eau. Avec Mooshy c’est simple car j’utilise la dose (j’aurais aimé avoir la notice car je suis certaine de passer à côté de notions importantes mais tant pis).

Pour les Toulousain(e)s, vous trouverez tous les ingrédients à PariStore ou à l’épicerie japonaise du centre ville; pour les Bordelais ce sera à Eurasie, les Parisiens feront leur shopping à Kioko (qui a d’ailleurs une boutique en ligne pour les personnes qui n’ont pas d’épicerie japonaise à proximité).

Ingrédients:

  • 2 doses de riz (+/- 300g) cru, japonais si possible
  • 2 doses d’eau
  • 2 ½ cuillers à soupe de sauce soja japonaise
  • 1 cuiller à soupe de saké
  • ½ cuiller à soupe de mirin
  • 3 carottes
  • 2 escalopes de poulet
  • 2 abura-age (ou 4 moitiés)

Pelez les carottes et taillez-les en allumettes.
Coupez les poches de tofu en allumettes également.
Découpez le poulet en cubes pas trop gros.

Mettez le riz dans le rice cooker, puis la sauce soja, le saké et le mirin. Ajoutez ensuite l’eau puis les carottes, le tofu et le poulet.

Couvrez avec le couvercle de votre rice cooker, enclenchez la cuisson.

Si vous le désirez, vous pouvez ensuite faire sauter le tout dans un peu d’huile d’olive, mais ce n’est pas du tout indispensable (ni dans la recette originale).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nolwenn 29 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte