Magazine Cinéma

[Critique] I CARE A LOT

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] I CARE A LOT

Titre original : I care a lot

Note:

★
★
★
½
☆

Origine : Grande-Bretagne

Réalisateur : J Blakeson

Distribution : Rosamund Pike, Eiza Gonzalez, Diane West, Peter Dinklage …

Genre : Thriller

Durée : 1h58

Date de sortie : 18 février 2021 (NETFLIX)

Le Pitch :

Spécialisée dans la prise en charge des biens de personnes âgées dépendantes mais surtout fortunées, Marla Grayson mène une vie plutôt aisée sur le dos de sa patientèle. Et alors que toute va bien pour sa petite entreprise, l’acquisition d’un juteux nouveau dossier va venir enrayer une machine machiavélique pourtant bien huilée…

LA CRITIQUE DE I CARE A LOT :

« Arnaque à l’EPHAD » pourrait être la probable traduction québécoise du sympathique petit dernier de J Blakeson. Basé sur un sujet épineux, l’arnaque à la tutelle, le réalisateur de La 5e vague met le doigt sur la façon quelque fois peu orthodoxe de prendre en charge nos aînés une fois leur autonomie dégradée. Sujet sensible et il faut dire parfaitement traité dans l’ensemble sur fond d’humour britannique bien noir. L’Angleterre étant la patrie des principaux protagonistes d’I care a lot. À deux trois scènes manquants totalement de crédibilité près, on tenait même un très bon thriller. Cela dit, l’ensemble reste cependant divertissant, et ce grâce à son actrice principale. Dans le rôle de la méchante tutrice, Blakeson offre en effet ici un rôle sur mesure à Rosamund Pike, à savoir celui d’une renarde qui va se casser les dents sur une poule aux œufs d’or.

i care a lot 1

Predatutrice

Marla Grayson, une amie qui vous veut du bien… Tirée à quatre épingles, la tutrice mise en scène dans I care a lot vous fera sortir de vos gonds avant la fin même du premier quart-d’heure. Arnaque à la consultation médicale, extorsions de fonds, honoraires aberrants, faut dire que notre blonde au carré parfait à tout pour plaire. Mais, il y a toujours forcément un mais, l’arrivée d’un dossier sentant le dollar à plein nez va envoyer valser les pratiques quotidiennes de celle-ci. Car Jennifer Peterson, grand-mère parfaitement inoffensive de prime abord n’a pas vraiment l’intention de se laisser faire…

La Dame de Pike

Réunies pour la première fois à l’écran, le face à face entre Rosamund Pike et Diane West, ici bien épaulée par un Peter Dinklage, est divin. Faut dire que niveau actrice bien déjantée, la jeune Britannique n’a pas son semblant. Impériale dans le Gone Girl de Fincher, elle est une fois encore sublime et s’impose comme l’une des principales raisons de voir I care a lot. De l’autre côté du dossier, le camp adverse ne laissera pas non plus sa part au chien, Peg Boggs, la belle-mère d’Edward aux mains d’argent est bluffante, tant dans son personnage que ses secrets, et Tyrion du clan Lannister rayonnant bien loin des sentiers battus dans lesquels il office habituellement.

En Bref …

Captivant de bout en bout, I care a lot se laisse tranquillement regarder grâce à une Rosamund Pike en grande forme. Pas le film de l’année certes à cause d’errances scénaristiques notoires, mais J. Blakeson nous livre toutefois un bon divertissement sur fond d’arnaque à la maison de retraite .

@ Mathieu Laforgue

i-care-a-lot-2
Crédits photos : Netflix Eiza Gonzalez I care a lot J Blakeson Peter Dinklage Rosamund Pike thriller

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines