Magazine Cinéma

Valérie Hervo "Les Dessous des Chandelles"

Par Gjouin @GilbertJouin

Editeur : Cherche Midi

Collection « Documents »

Valérie Hervo
176 pages

18 €

Sortie le 25 février 2021

Ce livre est un aller et retour incessant entre l’ombre et la lumière. Mais dans des rapports inversés.

Je m’explique : Valérie Hervo vit dans l’ombre le jour et dans la lumière la nuit. La femme soumise et sous emprise qu’elle est le jour se métamorphose insolemment en dominatrice la nuit. Le jour est synonyme d’enfermement, de solitude, de soumission, de repli sur elle-même… La nuit symbolise la générosité, l’empathie, la complicité, bref la liberté. Une liberté totale, exaltante, enivrante, sans tabous. Une liberté toute entière consacrée au plaisir et au partage.

Exaltée la nuit, mélancolique le jour, Valérie Hervo nous livre dans Les Dessous des Chandelles le récit d’une dualité qui confine à la schizophrénie. Ce témoignage est remarquablement écrit, avec un soin tout particulier apporté avec subtilité aux têtes de chapitres. Pourtant, ce n’est pas si évident de décrire au fil des pages, des sentiments, des sensations, des émotions, car on risque l’écueil de la redondance. Ce n’est pas le cas ici.

Ce livre est donc une longue analyse, une introspection qui conduit à une thérapie salvatrice.

Pour Valérie Hervo, les Chandelles constituent le refuge de tous les possibles. Ce lieu qu’elle a réalisé, construit, aménagé, réglementé à l’aune de ses fantasmes est en fait une formidable ode à La Femme, à ses plaisirs, à son émancipation, à son affranchissement. C’est là le vœu de Valérie.

C’est à travers ces femmes qu’elle se réalise, qu’elle existe. Si elle ressent ce besoin impérieux d’être maîtresse de ses actes la nuit, c’est incontestablement pour essayer de venir au secours de la petite fille abusée par son grand-père lorsqu’elle avait 6 ans… Le cheminement a été long, tout simplement parce que cette agression a été longtemps enfouie. Il lui a fallu une psychothérapie pour que ressurgissent les sévices subis… 38 ans plus tôt ! et qu’elle puisse enfin les affronter, les verbaliser et vivre avec. Elle a enfin compris pourquoi ses angoisses, pourquoi ses somatisations, pourquoi sa vie sentimentale chaotique, pourquoi cette appétence pour le sacrificiel.

Les Dessous des Chandelles est un long parcours initiatique. C’est l’histoire d’une reconstruction. Un beau message d’encouragement et de solidarité envers toutes les femmes, les victimes comme les épargnées.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gjouin 18712 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines