Magazine Beaux Arts

Tête d’arabe, ou l’impossible intégration des maghrébins en france

Par Abdesselam @abdesselam
TÊTE D’ARABE, OU L’IMPOSSIBLE INTÉGRATION DES MAGHRÉBINS EN FRANCE

TÊTE D’ARABE, OU L’IMPOSSIBLE INTÉGRATION DES MAGHRÉBINS EN FRANCE.

Il y a quelques décennies lorsque j’étais en France je discutais avec quelques amis qui croyaient réellement à la possibilité d’intégration. Je leur avais fait la réponse suivante : vous ne rencontrerez pas de grandes difficultés avec le citoyen français, par contre vous rencontrerez beaucoup d’obstacles de la part des intellectuels. Ces intellectuels vous diront ceci :

« C’est très bien de vouloir nous imiter, c’est très bien de vouloir être comme nous, c’est très bien de nous flatter, mais vous ne serez jamais comme nous. »

Ce que j’avais dit il y a longtemps s’est malheureusement concrétisé avec cette polémique autour de la phrase « tête d’arabe », ou bien l’autre phrase équivalente « arabe de service. »

Petit rappel : dans les années 70 et 80, les Maghrébins voulaient absolument s’intégrer et avaient commencé à faire beaucoup d’efforts en ce sens. On leur a opposé le premier obstacle, celui de l’assimilation. C’est-à-dire qu’on leur a demandé de renoncer à ce qu’ils sont, changer radicalement leur nom, prénom, mode de vie, se teindre les cheveux et je vous épargne la suite. C’était, la me semble-t-il, mission impossible. Il eut été plus humain de parler tout banalement d’intégration, ce qui est autrement différent.

À la même époque, quelques journaux de gauche pleins de condescendance parlaient des embûches faites aux Maghrébins par rapport à leur intégration. Ces Maghrébins n’en demandaient pas tant. Je me rappelle d’une caricature, où, dans un élan de compassion, on montrait les Maghrébins monter dans un bus par une porte et les français par une autre. Cette caricature voulait dénoncer, par l’absurde semble-t-il, le rejet des arabes en France. C’était lamentable.

Mais l’apothéose, le moment d’humiliation suprême pour les maghrébins fut cette fameuse campagne avec ce badge TOUCHE PAS À MON POTE. Tout se passait comme si chaque Européen qui portait ce badge prenait en protection un gentil malheureux Maghrébin. Imaginez la scène : vous entrez dans un tramway, en face de vous une personne bien blonde vous montre le badge avec cette inscription : TOUCHE PAS À MON POTE. Le malheureux POTE c’est vous le diminué maghrébin.

Je pensais que les intellectuels français avaient touché l’extrême ignominie. Mais je trompais. Avec la célèbre phrase de Monsieur Zemmour « c’est votre prénom qui est une insulte à la France », avec celle de Madame Lévy « tête d’arabe » nous touchons le fond. Pire, les personnes concernées sont des Maghrébines ayant changé leur prénom et tout le reste. Dans un élan de dignité, elles portent plainte parce qu’on a dit d’elles qu’elles avaient une tête d’arabe. Justement, en portant plainte elles ne font que renforcer l’idée que, être un Arabe, donc avoir une tête d’arabe, est une offense. Cela, me semble-t-il, un manque de dignité. Que faire alors ?  Imiter le vilain petit canard ?

#tetedarabe #ericzemour elisabethlevy #cnews #michelonfray


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte