Magazine Beaux Arts

Crypto monnaie et fétichisme

Par Abdesselam @abdesselam
CRYPTO MONNAIE ET FÉTICHISME

CRYPTO MONNAIE ET FÉTICHISME.

Au XIXe siècle, Karl Marx dénonçait avec justesse le fétichisme autour de l’argent et des objets. Il remarque que les bourgeois, les capitalistes prêtaient à la monnaie des vertus magiques de se reproduire et de se multiplier spontanément.

Le même phénomène de fétichisme semble se répéter avec les cryptomonnaies, Bitcoin ou autres.

Le Bitcoin n’a aucune valeur intrinsèque, dans l’absolu il ne vaut rien. Il n’a de valeur que par l’avidité des gens envers lui. Pour bien comprendre le système de cryptomonnaie il faut le comparer avec les monnaies classiques telles que nous les connaissons.

QU’EST-CE UNE MONNAIE TRADITIONNELLE ?

La monnaie telle que nous la connaissons, euro, dollar, est un intermédiaire de paiement qui facilite les transactions. Les monnaies traditionnelles sont émises par des pays. Leur valeur repose sur les richesses de ces pays qui peuvent être incarnées par l’or, par une autre monnaie ; par toutes les richesses naturelle de ce pays telles que matières premières ; technologie ; facteur humain. D’une façon générale, sauf en dehors des crises, la valeur d’une monnaie reste stable. Très peu de personnes spéculent sur une monnaie ; d’une part parce qu’une monnaie se compte en milliards d’unités ; d’autre part, celui qui ferait cette opération n’est pas sûr de rentabiliser sa transaction du fait qu’il ne détient pas la possibilité de valoriser ou de dévaloriser une monnaie. Ainsi, une personne qui achèterait beaucoup de dollars pour les revendre plus tard avec une plus-value n’est pas sûre de réussir son opération. La valeur du dollar peut très bien baisser du fait d’une réaction du gouvernement. Les pertes du spéculateur seraient alors immenses.

Je vous propose un exemple caricatural pour vous faire comprendre qu’un pays ne peut faire n’importe quoi avec sa monnaie. Supposons que la France veut vendre plusieurs sites industriels ; supposons un pays, qui bien qu’européen, n’appartient pas à la zone euro. Ce pays ne peut pas proclamer que sa monnaie, l’Écu par exemple, vaut 1 milliard d’euros pièce, alors qu’habituellement elle ne vaut que 1 euro. Ainsi, avec sa monnaie surévaluée à outrance il pourra acheter toutes les industries à vendre pour seulement quelques Écus, soit quelques euros. Ce qui est strictement impossible. Cet exemple caricatural, soulignons-le, montre combien le système monétaire international habituel repose sur des règles strictes.

Il existe par ailleurs une monnaie numérique qui passe par l’intermédiaire de la carte bleue. Lorsque vous faites une transaction d’achat en ligne, votre compte est débité par un système sérieux, international garanti par les gouvernements. Ce qui est prélevé, c’est ce que vous possédez réellement. D’autre part la monnaie habituelle permet de faire des transactions telles que l’achat de biens immobiliers.

QU’EST-CE UNE CRYPTO MONNAIE ?

Le bitcoin à son origine a été un moyen de paiement dans des sites de jeux. Exemple : vous jouez à un jeu de guerre romaine. Pour passer à un niveau supérieur vous devez acheter auprès des responsables de jeux certains accessoires tel que armures protectrices, épées magiques. Au préalable, avec votre carte bleue vous achetez des jetons, ici des bitcoins dont le coût est très bas. Le bitcoin est dans notre exemple le pendant numérique de cette monnaie en papier que l’on utilisait autrefois dans le Monopoly. En dehors des parties de jeux, ces monnaies n’ont aucune valeur.

Pour une raison qui reste un mystère, le bitcoin est sorti de ce cercle du jeu pour devenir un objet de collection. C’est une personne ou un groupe de personnes qui vont faire évoluer le bitcoin protégeant ses transactions avec ce qu’on appelle des blockchains. Il ne faut pas confondre les blockchains qui servent à sécuriser des transactions avec la monnaie elle-même.

De nos jours, le bitcoin et les autres monnaies ont pris une valeur qui dépasse la logique. Ainsi, beaucoup de personnes sont devenues extrêmement riches avec un investissement qui était au départ assez rudimentaire. Comment expliquer alors ce phénomène qui dépasse la logique, le réalisme financier ?

Ceci ne peut se justifier que par une seule chose, la spéculation et l’avidité de vouloir posséder quelque chose que les autres n’ont pas, même si cette chose est un symbole numérique. La personne qui s’enrichit donc ne fait que vendre à prix d’or des bitcoins acquis à prix dérisoire. Il n’y a aucun commerce sous-jacent, juste un mouvement d’argent qui passe de plusieurs poches vers une seule poche.

Un exemple est plus parlant : une personne achète 10 000 bitcoins à 10 € pièce, soit un investissement de 100 000 €. Trois mois après, le bitcoin atteint 30 000 € pièce. Il revend tous les bitcoins en sa possession, il empoche la modique somme de 300 000 000 d’euros.

Dans cette opération :

– Cette personne n’a construit aucun objet pour le vendre comme dans les transactions habituelles. Il ne s’agit pas non plus de vente immobilière.

– S’il fait une telle plus-value c’est tout simplement parce que la crypto monnaie qu’il a achetée lui a été rachetée à un prix exorbitant.

– Les personnes qui ont acheté la crypto monnaie à 30 000 € pièce, en général cassent leur tirelire. Ils sont persuadés, que leur achat atteindra des niveaux de 200 000 €. Ils se basent pour cela sur des sites internet se présentant comme des experts en cryptomonnaie.

– Le spéculateur n’est donc pas riche en crypto monnaie, en ce sens il n’est pas téméraire, mais en euros. Tandis que les autres sont en possession de cryptomonnaie à 30 000 €. Probablement vaudra-t-elle plus si des gens sont assez insensés pour y mettre le prix, mais peut-être ne voudra-t-elle rien.

Tout le monde veut acheter cette crypto à n’importe quel prix, même on s’endettant à mort parce qu’on pense que par magie cette monnaie va voir décupler son cours et le rendre riche. Le bitcoin au rythme des rumeurs, des tuyaux, prend des valeurs incroyables. En fait, le bitcoin n’a de valeur que parce que des gens sont prêts à l’acheter coûte que coûte. C’est une sorte de folie comme dans certaines ventes aux enchères.

Ajoutons que le bitcoin n’est garanti par aucun gouvernement, aucun organisme sérieux. Mais l’essentiel est que tous ceux qui spéculent sur le bitcoin s’empressent aussitôt de le convertir dans une monnaie plus sûre.

Il y a donc un fétichisme forcené autour du bitcoin qui, rappelons-le, n’a aucune valeur garantie. Sa seule valeur, en fin de compte, c’est ce fétichisme et cette folie qui rappelle celle de la ruée vers l’or, sauf qu’il ne s’agit pas ici d’or, mais plutôt de poussière numérique qui dort aux fonds de quelques disques durs.

#bitcoin #fetichisme #speculation #culture


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte