Magazine Cinéma

"Les Plaisirs de la chair" : un an et des poussières...

Par Vierasouto

cycle de cinéma japonais sur le net, été 2008
Premier film qu'Oshima tourne après avoir quitté les studios Shochiku, un peu comme son contemporain Yoshida dans
"Eros + Massacre"
, cela va l'autoriser à tenter pas mal d'audaces cinématographiques avec les images qu'il décentre, décale, superpose, utilisant la surimpression, mais sans jamais atteindre l'abstraction comme Yoshida. En exploitant l'onirisme et l'érotisme réaliste, Oshima filme, lui, la mise en chair des fantasmes, le passage à l'acte et la transgression des tabous qui l'obsèdent.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines