Magazine Beaux Arts

La cancel culture partie i :  de vieux démons

Par Abdesselam @abdesselam
LA CANCEL CULTURE PARTIE I :  DE VIEUX DÉMONS

Une définition simple de la cancel culture serait le fait de vouloir supprimer de façon volontaire et définitive des personnes, des idées, une partie de l’histoire tout simplement parce qu’elle ne correspond pas à la vision d’un nombre plus ou moins restreint d’individus.

Quand on examine l’histoire, on s’aperçoit que la cancel culture a toujours été là, et surtout qu’elle est liée viscéralement à l’histoire d’une partie de l’Occident. L’un des éléments qui la caractérisent est le fait qu’elle est surtout le fait de personnes cultivées.

La cancel culture en France a trouvé son paroxysme après la Révolution française. Lorsque Jean-Paul Rabaut Saint-Étienne déclare que « notre histoire n’est pas notre code », Il prépare, en ce sens, une des plus grandes cancel de l’histoire de France. C’est-à-dire l’effacement purement et simplement de l’ancien régime. Tout est fait, depuis la Révolution française, pour que cette partie de l’histoire n’existe plus. On ne parle plus des Rois de France, peu d’ouvrages leur sont consacrés, et malheur à celui qui ose les réhabiliter. Il sera à son tour purement et simplement effacé.

Bien que, énormément de vestiges de l’ancien régime existent : œuvres d’art, architecture, jardins, musique, ont fait tout pour qu’on les oublie. Ils deviennent invisibles puisque canceler.

Un autre exemple de la cancel est le fait de mettre en avant Napoléon Ier, et de reléguer à l’oubli Louis Napoléon Bonaparte. Pourtant, à bien des égards, Napoléon III a contribué à la modernité de la France. Mais il porte en lui la défaite 1870. En fait les faits historiques qui démontrent que la cancel culture était toujours présentes sont nombreux.

Il ne faudrait pas confondre conflits et cancel culture. Dans les conflits il y a un problème d’intérêt, dans la cancel culture il y a désir d’effacer quelque chose qui offense. Ou supposé offenser.

Plus proche de nous, la laïcité est l’exemple même de la cancel culture revivifiée. Au départ elle avait peut-être quelques raisons d’exister ; toutefois, au fil des décennies les religions ont bien changé. Aussi, il n’y a aucune raison d’interdire un sapin de Noël, une crèche de Noël, où une crèche de la nativité. La laïcité est entrée dans une dérive sectaire puisque ses jeunes adeptes, souvent des intellectuels, reproduisent le modèle de l’inquisition. Ils vont jusqu’au harcèlement moral de personnes qui ne correspondent pas à leurs modèles idéologiques. L’un des événements les plus frappants est le fait d’interdire d’école, des jeunes filles voilées. L’unique alibi de ce type de comportement est la référence à une idée vague de la laïcité. Cette notion favorise des actions qui dans l’absolu sont inacceptables.

Cela s’accompagne parfois d’actes abjects comme l’exemple d’un professeur universitaire qui interrompt son cours pour faire la morale à une étudiante tout simplement parce que voilé. Avec l’extrême bénédiction des intellectuels et des philosophes. Cet enseignant, pour des raisons strictement idéologiques, voudrait que cette jeune femme, et tout ce qu’elle représente disparaissent de façon magique. Le pas vers quelque chose de plus grave est vite franchi.

Parce qu’elle s’accompagne d’actes moralement répréhensibles, la cancel culture devient strictement amorale. En ce sens, elle peut pousser les personnes visées l’effacement vers le désespoir et vers des comportements extrêmes. Ensuite, elle justifie ses persécutions, justement sur ces attitudes qu’elle a elle-même favorisée. C’est un cercle vicieux qui s’installe dans beaucoup de sociétés occidentales. Tellement vicieux qu’on n’arrive plus à le démêler.

La cancel culture engendre un climat malsain, ne se contentant plus de quelques menues victimes, elle part à la recherche d’une destruction qui peut se propager à tout un pays. Créant une hystérie collective.

Dernière chose, ceux-là même qui sont responsables de la cancel culture ne supportent pas qu’on les remette en question. Ils sont au-dessus de tout, on ne saurait les canceler à leur tour.

Prochaine analyse, comparaison des cancel culture de deux pays francophones : France et Canada.

#safi #saficulture #goodmorningsafi #abdesselambougedrawi #culture #cancelculture #woke


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte