Magazine Culture

La petite histoire derrière l’acetate de “Happiness is a warm Gun” en vente aux enchères

Publié le 19 septembre 2021 par Ludovic Danteny @yellowsubnet

Dans une précédente dépêche d'actualité, nous vous informions que va être proposé en vente aux enchères par OMEGA, le 28 septembre prochain, un acetate de la chanson "Happiness is a warm gun", qui selon les fans est un des deux seuls exemplaires qui existent au monde !

Cependant, bien qu'estimé à plus de 10 000 livres sterling, la précieuse galette a bien failli être livrée à un sort plus funeste... à savoir la poubelle !

En effet, son propriétaire, Derek Plant l'a trouvé par erreur dans un vieux carton de disque, le précieux disque d'un diamètre de 7 pouces ayant été mis dans la pochette d'un album de Ken Dodd.... et le carton de disques était voué à la destruction.

Comment se disque est-il entré en possession de Derek ? En 2009, suite au décès de son père Harry, Derek avait entreposé dans son garage, différents effets appartenant au défunt. Parmi ces effets, un carton de vieux disques acheté il y a plus de 40 ans, lors d'une foire aux voitures.

Ce n'est qu'en se rendant à la déchèterie pour y déposer le carton, que Derek a sorti le disque de sa pochette pour découvrir le lettrage manuscrit "Beatles" et le titre de la chanson... il n'a pas résisté au plaisir de l'écouter et de se rendre compte que l'objet est bien loin d'être anodin... pour ne pas dire rare. En effet, il n'en existe que 2, et celui-là comporte une version très spéciale de la chanson. En effet, on y entend John Lennon chanter " I Need A Fix 'Cause I'm Going Down " deux fois de suite plutôt qu'une seule dans la version commerciale finale et un tuba qui aurait été joué par Paul McCartney s'entend plus clairement dans la démo que sur la version finale de l'album.

Des recherches plus poussées ont révélé que l'acétate était l'un des deux fabriqués aux studios Abbey Road à la demande de Paul McCartney parce qu'il voulait que sa petite amie Linda entende la chanson.

Selon Dan Hampson, d'Omega Auctions of Newton-le-Willows, Merseyside, : " C'est une énorme découverte. C'est une version différente d'une chanson qui a fini sur l'album blanc et c'est un morceau assez merveilleux de l'histoire des Beatles."

L'historien des Beatles, Mark Lewisohn, a écrit sur les enregistrements sur acétate dans son livre "The Complete Beatles Recording Sessions".
Il a écrit : " Un tuba qui se trouvait dans le studio a été doublé ce jour-là, vraisemblablement joué par Paul, bien que sa présence soit presque indéchiffrable dans la version finale"

Selon M. Lewisohn, une fois que les Beatles ont terminé l'enregistrement, leurs ingénieurs du son ont tenté à deux reprises de créer un mixage mono utilisable de la piste. Ceux-ci n'ont pas été jugés assez bons, mais des acétates ont été créés à partir de l'un de ces mélanges pour que John, Paul, George et Ringo les écoutent. Il a ensuite été décidé que certains des sons superposés devaient être peaufinés et une décision a été prise de placer le tuba plus bas dans le mixage."

Une bien belle histoire pour un objet HISTORIQUE !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ludovic Danteny 6235 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines