Magazine Cinéma

[Critique] RIDERS OF JUSTICE

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] RIDERS OF JUSTICE

Titre original : Retfærdighedens ryttere

Rating:

[Critique] RIDERS OF JUSTICE[Critique] RIDERS OF JUSTICE[Critique] RIDERS OF JUSTICE[Critique] RIDERS OF JUSTICE[Critique] RIDERS OF JUSTICE

Origine : Danemark

Réalisateur : Anders Thomas Jensen

Distribution : Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas, Lars Brygmann, Nicolas Bro, Andrea Heick Gadeberg, Gustav Lindh, Roland Møller...

Genre : Drame/Thriller

Durée : 1h56

Date de sortie : 10 septembre (VOD)

Le Pitch :

Markus, un militaire danois, doit rentrer en urgence au pays quand sa femme meurt à la suite d'une explosion dans le métro. Alors que les autorités affirment que la tragédie est due à un accident, Markus reçoit la visite de deux statisticiens qui lui affirment que selon eux, sa femme a été victime d'un attentat perpétré par un groupe terroriste. Alors qu'il s'était résigné, Markus décide de se venger...

La Critique de Riders of Justice :

Au Danemark, où il est sorti en salle, Riders of Justice a fait un véritable carton, dépassant même . Pourtant, chez nous, alors que Drunk a globalement été célébré et bien distribué dans les cinémas, Riders of Justice n'a eu droit qu'à une discrète sortie en VOD. Pourquoi les deux films, qui mettent Mads Mikkelsen en vedette, n'ont pas fait l'objet du même traitement ? Mystère. Reste que Riders of Justice, contrairement à ce que sa sortie en catimini pourrait le laisser penser, est tout sauf un film mineur. C'est même carrément l'un des meilleurs que vous pourrez voir en 2021 !

[Critique] RIDERS OF JUSTICE

Vengeance froide

Riders of Justice, si son pitch peut laisser penser le contraire, impose une tonalité vraiment à part et finit par ne ressembler qu'à lui-même. Car si le point de départ de l'histoire est infiniment tragique, l'approche d'Anders Thomas Jensen s'avère plus audacieuse que prévu. Beaucoup plus. Ainsi, le film fait souffler le chaud et le froid, le brûlant et le glacial. Il ne cesse de naviguer entre les genres et les tonalités, sans jamais se départir d'un sens de la nuance assez admirable ni de cette bravoure qui fait qu'au bout du compte, sans jamais tomber d'un côté ou de l'autre, il s'avère aussi pertinent que brutalement efficace. Alors non, pour répondre à la question que vous vous posez peut-être, Riders of Justice n'a rien d'un banal film de vengeance dans lequel un mec remonté et brutal va péter les gueules des bad guys qui ont tué sa femme.

Mad Mads

Cette nuance si appréciable est également observable au niveau des personnages. Si au début il est tentant de les classer dans des catégories précises, avec le mec taciturne d'un côté et les comiques de l'autre, c'est là encore plus complexe. Au centre du récit, Mads Mikkelsen incarne donc ce mari meurtri et père un peu paumé, qui se réfugie dans la bière avant de prendre les armes. D'une justesse absolue, parfaitement en place, droit dans ses bottes, l'acteur profite de la verve d'un scénario extrêmement juste, au même titre que les autres acteurs, qui s'il est tentant de les considérer comme les représentants de l'aspect comique du long-métrage, font bien plus que de déclencher les rires pour contrebalancer la tension dramatique.

Pivot d'une équipe remarquablement assortie, attachante à bien des égards, Mads Mikkelsen trouve une nouvelle occasion de briller, tout en sobriété, alors que le réalisateur, dans une totale maîtrise, exploite son casting avec beaucoup de pertinence.

Rencontres fortuites

Organisant la rencontre d'âmes cabossées prises dans les tourments d'une histoire dans laquelle elles finissent par se retrouver piégées, avant de puiser la force de se reconnecter avec elles-mêmes et avec les autres, au-delà de leurs traumatismes, Riders of Justice est un film précieux. Le genre d'œuvre dont on ne ressort pas indemne, qui parvient, presque miraculeusement, dans une succession d'élans héroïques et de morceaux de bravoure, à faire rire aux éclats et à toucher en plein cœur.

Tournant le dos aux clichés et aux lieux communs, déjouant sans cesse les attentes et s'affranchissant des codes, dans le plus pur style d'un cinéma libre et puissant, ce film a également le mérite de tenir bon sur la longueur. Sans jamais décevoir, en s'autorisant même un final plutôt audacieux, sans se renier d'une quelconque façon, assumant la violence de son postulat, l'absurdité de ses situations et le réalisme des sentiments qu'il illustre. Brillant.

En Bref...Riders of Justice incarne avec une flamboyance qui lui est propre toute la richesse du cinéma danois. Un film juste, parfois totalement fou, millimétré dans sa narration, superbement réalisé, peuplé de personnages complexes, drôles et tragiques. Une pépite, rien de moins.@ Gilles Rolland[Critique] RIDERS OF JUSTICECrédits photos : Tous droits réservés

Par Gilles Rolland le 22 septembre 2021

Déposer un commentaire

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines