Magazine Bd & dessins

Le Mur de Pantin Les mêmes qui sermonnent le peuple à lon...

Par Laporteplume
Le Mur de Pantin Les mêmes qui sermonnent le peuple à lon...
 

Le Mur de Pantin

Les mêmes qui sermonnent le peuple à longueur de journée dans un esprit de bien-pensance recuit à la sauce électorale, qui nous bégaient de l’ « unité nationale » lors de toute prise de parole, qui nous promettent la lutte sans merci contre toutes les discriminations, et menacent de légiférer contre la pandémie plus grave que tous les virus réunis : le « séparatisme »… viennent d’ordonner la construction d’un mur entre la communauté des citoyens sains et celle des accros à la drogue ! Un mur construit en quelques heures ! Comme celui de Berlin autrefois quand il s’agissait de trancher à la hache dans un peuple balancé entre Occident « libéral » et Orient « soviétique », entre ce que d’aucuns présentaient comme le monde de la Lumière marchande et celui des ténèbres collectives, entre la loi de la jungle et l’Humanité encadrée !

Preuve en dur de l’échec cuisant de tous les enfants de l’ENA aux « affaires » depuis des décennies, ce nouveau mur sépare désormais Paris de Pantin, les toxicos parqués Porte de la Villette des amoureux de la vie saine établis depuis toujours en banlieue proche de la capitale dans l’ombre bienveillante des Grands Moulins. Le Préfet de police de Paris prétend qu’il s’agit d’empêcher les camés et leurs fournisseurs d’aller polluer l’autre côté et de mieux les contrôler, alors que le résultat le plus évident est de compliquer aux citoyens de la « Ville idéale » l’accès de Paris ! Aux fautifs la protection, aux innocents la sanction !

Or, je tiens pour honteux de séparer ainsi des humains ! Quelles qu’en soient les causes ! Tous les régimes qui érigent de telles barrières sont les produits de malades mentaux que le délire de pouvoir pousse toujours -sous le prétexte fallacieux d’efficacité politique- vers des comportements criminels de division à des fins de conquête de territoires ou d’électorat !

Comme si ne suffisaient pas les perversions dont notre société est victime désormais !

Conséquences des manipulations et censures devenues ordinaires, des murs se construisent chaque jour à notre insu de citoyens, entre la tête et le cœur, entre certains humains et d’autres humains que les premiers voient comme des empêcheurs de dominer en rond, entre les tragédies planétaires du Sud et le confort du Nord, entre les humains et les animaux considérés comme une sous-création tout juste bonne à être traitée comme simple objet de consommation, entre la société des prétendus « sapiens » et son environnement tant vivant qu’inerte ! Des murs virtuels construits par des marchands et leurs alliés résidants des palais nationaux, murs plus infranchissables que des murs de béton parce que faits de ce mauvais vent invisible qui ne se révèle que dans ses terribles conséquences.

Si nos machiavéliques gouvernants avaient bonne mémoire, peut-être se souviendraient-ils que c’est le fameux « Mur des Fermiers généraux » construit à Paris de 1784 à 1790 qui a produit la colère du peuple, engendré la Révolution française, produit la chute de la monarchie absolue et de milliers de têtes poudrées dans un panier d’osier.

Un mur à Paris… une révolution ?

Dans l’intérêt du Pays, il est temps de rendre tout son sens à l’expression tellement galvaudée « devoir de mémoire ».

Pour éviter d’aller dans le mur… souvenons-nous !

Salut et Fraternité.

Le Mur de Pantin Les mêmes qui sermonnent le peuple à lon...
 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laporteplume 219 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte