Magazine Culture

Joan Baez : la bénédiction

Publié le 01 août 2008 par Josephanganda

  Joan Baez : la bénédiction  VOIX INEXCTINGUIBLE DU SIECLE....

Elle est de ces rares artistes qui jouissent d’une longévité de carrière. C’est un peu comme si en ayant chanté avec Bob Dylan, son amour et sa compagnon d’arme, « With God on our side », Dieu lui ouvrit le chemin d’éternité. Pour que sa voix sème la paix et l’amour dans le cœur des hommes et pour que la terre appartienne à tous !

Joan Baez, celle qu’on appelle la « Madone des pauvres », « la bohémienne aux pieds », est une des grandes figures du Folk de notre siècle, une ardente militante internationaliste. Elle chante depuis les sixties pour la l’amour et la paix, la liberté et la justice.

Elle reçut le don de chanter et de servir les hommes, et elle eut la chance d’évoluer dans un cadre familial idéal à l’éclosion de ses talents.

Son grand-père fut un catholique qui se convertit au protestantisme pour devenir ministre méthodiste. Son père, mathématicien et physicien, fut un ardent défenseur de la paix. En pacifiste, il refusa de travailler à la construction de la bombe atomique à Las Alamos dans le cadre du « Projet Manhattan ». Il refusa également un travail lucratif dans une industrie de la défense pendant la guerre froide. Sa mère, Joan Brigde Baez, fut la fille d’un prêtre épiscopal.

Héritière de l’humanisme familial, Joan Baez se disposa très tôt pour le pacifisme et prit des positions contre les guerres, les violences et la pauvreté dans le monde.

Il débuta sa carrière musicale dans les années 50, en s’inscrivant dans la tradition de musique Folk et tropical songs, des chansons à thèmes, témoignant des conditions de vie, de lutte ouvrière et paysanne aux Etats-Unis. Elle contribua à maintenir vivante la mémoire de Joe Hill, grand militant syndicaliste fusillé dans l’Etat d’Utah pour un crime qu’il n’avait commis.

Si elle avait devancé Bob Dylan dans le Folk, mais ce fut avec ce dernier que le Folk prit un caractère plus affirmé de protestation. Ils donnèrent naissance aux « protest songs » destinés à élever la conscience de l’humanité et à lui rappeler sa vocation humaniste.

Le 28 août 1963, Joan Baez chanta « We shall overcome » lors de la Marche vers Washington au terme de laquelle Martin Luther King prononça son discours historique « I have a dream ».

Pour beaucoup, Joan Baez est une chance pour l’humanité, une raison d’espoir dans un monde en proie aux questions existentielles : de vie, de liberté, de dignité, de justice……

Joseph Anganda

Animateur radio

Liège (Belgique)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Josephanganda 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines