Magazine Culture

Interview - Peter Visti

Publié le 02 août 2008 par Oreilles

C'est avec le maxi Balearic love/Bad weather que j'avais découvert Peter Visti l'année dernière. Depuis, et sans défaillance, j'ai suivi ses sorties de qualité sur le délicieux label belge Eskimo recording. As des nappes, du synthé et de l'altitude, l'homme m'intriguait. D'où cette interview enrichie d'un “disco cosmico mix” du Danois.

Est-ce que tu peux te présenter pour le public français qui te connaît peu ?

Oui, je suis Peter Visti, j'ai 41 ans. Je suis un ancien footballeur professionnel qui a une énorme passion pour la musique. Je suis DJ depuis plus de 20 ans et je vis au Danemark avec ma merveilleuse famille.

Depuis combien de temps fais-tu de la musique « professionnellement » ?

Mon premier label a été Music for dreams, j'y ai signé en 2002 et il s'agit là du début de ma « carrière pro ». Depuis deux ans, je suis désormais sur Eskimo recording. Avant 2002, j'avais déjà collaboré avec plusieurs labels danois mais à l'époque je ne vivais pas encore de la musique et de mon activité de DJ.

Comment es-tu venu à la musique électronique ? Quelles sont tes influences ?

Vraiment, je ne sais pas. J'ai toujours eu un goût prononcé pour les sons électroniques, tout particulièrement les plus organiques d'entre eux. Je ne me souviens pas si j'ai eu un déclic musical mais à la fin des années 70, quand j'étais jeune, j'étais très intéressé par la musique des clubs new-yorkais, ce qui n'était pas commun à mon âge. Les gars autour de moi écoutaient principalement des tubes FM. Le vrai coup de coeur, je l'ai eu avec les sons électroniques du début des années 80.

Parmi tes EP's, certains peuvent être qualifiés de “balearic” ? Est-ce un choix ? “Balearic” ça veut dire quoi pour toi ?

D'abord, je ne pense pas que ce soit un choix conscient mais je pense que le truc le plus extra avec la musique “balearic” est qu'il s'agit plus d'un feeling que d'un type de musique électronique. Je pense que la musique balearic peut prendre ses racines dans de nombreux courants différents et dans de nombreux styles.

Tu es aussi influencé par le disco ?

J'adore le disco, tu as tout à fait raison.

Qu'est-ce que tu penses de l'italo-disco et de son revival aujourd'hui ?

J'aime les sons italo qui ont ce côté très “cheesy”, très easy love. Mais je ne suis pas un pur expert de l'italo-disco pour être tout à fait honnête. Ceci dit mon pote Flemming Dalum en est un vrai. J'apprécie les classiques de l'italo-disco qu'il me passe. J'écoute aussi quelques nouvelautés italo-disco mais seulement celles avec des vibes balearic !

Tu as signé plusieurs EP's sur Eskimo recording, peux-tu nous parler de ce label ? Comment l'as-tu rencontré ?

J'ai découvert ce label en 2001 ou en 2002 lorsqu'il sortait des complilations de fou et ensuite des maxis de Lindstrom, Prins Thomas et Reverso 68, des groupes que j'adore. C'est Phil Mison de Reverso qui m'a incité à envoyer des titres à Eskimo. J'ai travaillé pendant 6 mois avec le label sans voir personne, juste en échangeant des mails. Ensuite une rencontre a eu lieu. Je tiens à dire que je suis très fier d'être sur Eskimo. Dirk, qui le dirige, est un gars extra et fou. Suffisamment pour sortir ma musique ! Sérieusement, je trouve que le label ne produit que des titres de grande qualité.

Tu as des amis dans la musique ? T'influencent-ils ?

J'ai un tas d'amis dans la musique. La scène balearico-comico-disco n'est pas très grande... mais c'est sympa d'être connecté avec des gens qui aiment les même choses que toi. Phil Mison est un grand ami. Je n'ai jamais rencontré un mec aussi cool et qui ait autant de contacts et de savoirs dans la musique. En plus, il est super humble. Il est vraiment une grande influence pour moi.

Où peut-on t'entendre en live ?

Je ne joue jamais “live”, je préfère le deejaying. Je mixe un peu partout toutes les semaines... Je fais pas mal de dates.

Est-ce que tu penses à sortir un album ? Quels sont tes projets ?

Je n'ai pas de projet d'album pour le moment mais quelques sorties prévues chez Eskimo.

Propos recueillis par Fab.

Le myspace de Peter Visti

Le “Cosmic disco mix” de Peter Visti :

  • An 2 - Diva

  • Sven Van Hess - What Do You See?

  • Electric Mind - Zwei (Dub)

  • Sammy Barbot - New Mexico

  • The Human League - Being Boild (Peter Visti Edit)

  • Sly Mongoose - Bad Pulse

  • Kwanzaa Posse - Wicked Funk

  • Lexx - Slow Burning

  • Smith and Mudd - Shulme

  • Mandre - Fair Game

  • Deadbeat - Port au Prince

  • Thomas Leer - Tight As A Drum

  • Luna Twist - African Time

  • Karma - Funk de Mambo

  • Thomzen - Che Amichi

Le mix en mp3 : “Peter Visti Comic disco mix”

A lire aussi : Peter Visti – Balearic love/Bad Weather EP (2007)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oreilles 3359 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines