Magazine Beaux Arts

La cancel culture : une méchanceté bienheureuse.

Par Abdesselam @abdesselam
LA CANCEL CULTURE : UNE MÉCHANCETÉ BIENHEUREUSE.

Il existe une forme de cancel culture qui n’est pas liée à un passé controversé : esclavagisme, racisme, ancienne colonisation. Elle est liée, avant tout, à la structure psychologique de la personne elle-même. De la même manière qu’il y a des personnalités revendicatrices, il y a des personnalités Cancelatrices. Malheureusement, ce genre de personnalité a tendance à se répandre de plus en plus. Tout se passe, comme si, par un effet de contagion, tout le monde devient à son tour une sorte de Bernardo Gui de pacotille.

Seulement, cette manière d’agir est très dangereuse et consiste en un acte méchant qui n’est plus perçu comme tel par la personne Cancelatrice. Et c’est d’autant plus regrettable, que souvent ces personnalités sont des gens installés dans la vie quotidienne : gentilles mères de famille dévouées, pères de famille fidèles et réguliers.

Toute personnes peut devenir la cible des personnalités Cancelatrices. Voisins, anciens repris de justice, personnes étrangères. Cela est laissé à la discrétion, si on peut s’exprimer ainsi, du Canceleur.

Si dans certaines circonstances la suspicion peut-être excusable, cas d’un ancien pédophile qui s’installe à côté d’une famille ; dans beaucoup de cas, elle est strictement inappropriée.

Ainsi, aux USA, on constate que souvent, des gens, des voisins placardent partout, sur les arbres, sur les murs, le nom d’une personne tout simplement parce qu’elle aurait commis dans le passé un acte, somme toute, bien anodin. La personne visée par la cancel culture n’a plus d’autres solutions que de partir ailleurs ; en espérant que cela ne se reproduise pas ! De cette manière, toute une famille peut-être brisée du fait de l’imbécillité méchante de certaines personnes « bienveillantes ».

Toutefois, la personnalité Cancelatrice ne concerne pas uniquement les gens ordinaires. Elle est largement répandue dans les milieux artistiques et intellectuels. Si d’aventure, ou par malheur, vous avez pensé que vous étiez en démocratie, et que vous pouviez exprimer librement vos opinions, sachez que vous vous trompez lourdement. Ainsi, le cas récent de J K Rowling est strictement ahurissant. Cette écrivaine, parce qu’elle a voulu pointer du doigt un phénomène qui risque de mettre en retrait les violences envers les femmes, se trouve mise au banc des accusés. À tel point qu’on ne l’invita même pas au 20e anniversaire de la naissance d’Harry Potter. Dont elle est, pourtant, la créatrice !

Ce genre de gentille et méchante cancel culture est malheureusement très fréquent chez les personnes éduquées. À tel point que je peux dire que, plus la personne est cultivée et éduquée, plus la cancel culture est cruelle.

Ajoutons à cela, un nouveau phénomène, plus horrible. On fouille, je dirais plutôt, on farfouiller, dans la généalogie de personnes pour savoir si un de leurs ancêtres n’était pas, par hasard, esclavagiste. Si c’était le cas, gare au carnage !

La conséquence grave de la cancel culture ordinaire est qu’elle entraîne la paralysie de tout le système de pensée d’un pays. Personne n’ose exprimer la moindre opinion de peur d’être mis au rebut. Il serait intéressant que des historiens se penchent sur les raisons qui ont conduit certaines civilisations à la décadence. Je suis sûr qu’on trouverait des personnalités Cancelatrices.

Qu’on se le dise !!!!

#wokisme #cancelculture #france #canada #autochtone #Media #racisme #intolérance #société #safi #saficulture #goodmorningsafi #abdesselambougedrawi #culture


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte