Magazine Beaux Arts

Général me voilà : le gaullisme est un anachronisme

Par Abdesselam @abdesselam
GÉNÉRAL ME VOILÀ : LE GAULLISME EST UN ANACHRONISME

GÉNÉRAL ME VOILÀ : LE GAULLISME EST UN ANACHRONISME

C’est un fait que l’on subit avec lassitude. À chaque élection présidentielle, le spectre du gaullisme ressurgit. Les candidats ont recourt à d’obscures incantations pour conjurer le sort de leur future défaite.

Ainsi, a-t-on pu voir, un ancien chroniqueur de télévision et impétueux candidat à la présidence républicaine, recourir au passé. Ce passé s’appelle le général de Gaulle.

Rien n’est plus grave, rien n’est plus dangereux, que de vouloir reproduire aux temps présents, les gloires du passé.

Au temps du général, la France était puissante, n’égalait cette puissance que l’Angleterre. L’Allemagne, le Japon, l’Italie étaient les vaincus de la Seconde Guerre mondiale. Autant dire qu’ils étaient insignifiants.

La Chine qui n’était même pas reconnue par l’ONU était considérée comme un pays indigent.

La Russie était préoccupée par son empire soviétique.

Quant à la puissance américaine, elle n’était pas encore celle que l’on connaît de nos jours.

C’est dire combien le gaullisme, qui est un chauvinisme poussé à l’extrême, était une grande opportunité pour la France.

Mais c’était, il y a plusieurs décennies, au moment où la France possédait encore des colonies.

Actuellement, la Chine, le Japon, les États-Unis, l’Italie et même l’Espagne sont devenus de grandes puissances économiques.

À ces pays, il faut ajouter la Russie, et l’exubérante Corée du Sud.

Le gaullisme, accompagné de son orgueil démesuré, ne peut qu’entraîner la France dans une aventure hasardeuse où elle deviendrait l’ennemi de pays traditionnellement amis.

Un pays comme le Maroc qui occupe une position hautement stratégique se détournerait inexorablement de la France, si elle le traite avec arrogance.

Non seulement ce pays occupe une position stratégique, mais il progresse doucement, mais sûrement. De plus, il est la clé pour le commerce avec l’Afrique. Beaucoup de pays sont prêts à prendre la place de la France.

Ce qui est vrai pour le Maroc est vrai pour d’autres pays qui ne supportent plus le paternalisme de gaullisme.

Depuis leur indépendance, la majorité des pays africains ont changé. Ce changement, non seulement devient de plus en plus apparent, mais attire des partenariats avec des pays tels que l’Angleterre, les États-Unis, la Chine. Pourtant situés bien loin.

La France n’a pas besoin du gaullisme ; elle a besoin avant tout, et surtout de réalisme économique.

Malheureusement, pour le moment ce n’est pas le cas, du fait d’une vision du futur très limité.

Le monde a changé, il entre dans une ère du tout numérique. Le tout numérique qui fait défaut à toute l’Europe.

L’Europe, malgré toute sa puissance économique, n’a jamais pu égaler les Gafa, qui, s’ils ne possèdent pas le statut de pays, en possèdent en fait, toute la puissance.

La France a besoin d’abord d’une Europe unie et uniforme. Une Europe du réalisme, du citoyen, et des compétences.

Pour le moment ce n’est pas le cas. L’épidémie de la Covid a montré qu’au premier couac les frontières se ferment d’elle-même. Automatiquement !

À défaut d’une Europe unie, la France devra se tourner vers ses anciennes colonies, mais en les traitant d’égal à égal. Si elle ne le fait pas, elle risque de se retrouver isolée du reste du monde. Isolée, et c’est peu dire.

Le monde a changé, et d’autres alliances se font. Non pas les alliances de la guerre, mais les alliances de l’économie.

Plusieurs axes voient le jour, mais aucun ne pense intégrer la France.

Abandonner le gaullisme, s’orienter vers le réalisme des compétences, renouer avec ses anciennes colonies, créer avec elles un axe économique, voilà la priorité de ceux qui gouvernent ce pays.

#degaulle #gaullisme #élection #présidentielle


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte