Magazine Culture

Caravan palace la claque de la rentrée!

Publié le 16 août 2008 par Bastienleblanc
Mélange improbable d'instrument et de style, un concentré de talents, nul doute ce groupe va faire du bruit. Une découverte

Découvert grâce au très sympathique festival fnac indétendance. Avant d'y aller ce vendredi 15 aout, un petit tour sur leur myspace s'impose. Cinq morceaux nous attendent et dès la première écoute on est absorbé pas leur univers. Mais c'est définitivement sur scène que l'on se prend cette claque!

En cette fin d’après midi plutôt chaude en bord de Seine, après un dj set plutôt réussi du groupe Sporto Kantes (dont je reparlerai sûrement), l’animateur du festival nous demande de nous préparer à accueillir le groupe, et il avait raison !

Le groupe

Ils montent presque au complet sur scène – sauf la chanteuse qui viendra après quelques morceaux-. Leur formation à géométrie variable est impressionnante, guitariste qui devient DJ ou violoncelliste, bassiste aussi à l’aise sur son clavier. Ils ont deux guitaristes sur des electro acoustique, ces deux gars font un travail exceptionnel. Devant un contre bassiste sur une basse électronique qui semble plus proche du bidouillage que de l'engin parfait, mais ce gars s’en donne à cœur joie sur son instruments. Derrière un grand gars mince, devant un ensemble de micro, de machine électronique, et même une grosse caisse et un instrument à vent.

Mais le cœur du groupe se trouve devant, un violoncelliste survolté, et une chanteuse super sexy. Ce couple improbable sur le devant de la scène joue merveilleusement avec leur instrument respectif (vocal et violon)

La musique

se promenant sur la toile à la recherche d'information sur ce groupe j'ai lu plusieurs fois qu'ils étaient classés dans le jazz manouche. Mais pour moi c'est plutôt du jazz électronique.

Leur musique est presque toujours basée sur le ou les violons qui forment la ligne mélodique. Le tempo en arrière plan est assuré par des synthés.

Avant de les entendre à voir tous ces instruments sur scène on n'y crois pas. Impossible d'arriver à quelque chose avec autant d'instruments dont le mélange est presque contre nature. Et pourtant ils y arrivent magnifiquement bien.

Le plus gros de leur répertoire est très entraînant, seule quelques morceaux calment le jeu (dont le très chouette hommage au jazz des années 60 sur le titre ended with the night)

L’ambiance

Pas de doute c'est sur scène qu'ils donnent tous leur potentiel d'énergie et d'humanité. Après leur performance scénique difficile de ne pas trouver leur morceau studio un brin trop carré. Mais c'est tant mieux il ne faudra pas manquer de les voir à leurs prochains concerts!

Ps: je ne poste pas de vidéos en attendant que celles prises à paris plage soient disponibles.

Blogged with the Flock Browser

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bastienleblanc 57 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines