Magazine Culture

Abeilles genetiquement modifiees

Par Jean Chabaud

En 1956, le généticien brésilien Warwick Kerr importe de Namibie 46 reines de l'espèce Apis mellifera scutellata : cette abeille africaine produit moins de miel que l'européenne mais prolifère mieux sous le climat tropical. Il fait donc féconder ces reines par des bourdons européens. Un an plus tard 26 essaims disparaissent du centre de recherches, dans des circonstances mystérieuses. Deux ans plus tard, la population constate d'étranges et fulgurants décès animaux et humains.

Au-delà du problème pour le public, l'expansion des abeilles tueuses est avant tout une menace pour le secteur agricole. En effet, à cause de leur comportement très agressif, ces abeilles sont beaucoup plus difficiles à gérer que les abeilles européennes. Les abeilles sont indispensables pour les apiculteurs producteurs de miel mais aussi pour un nombre important d'agriculteurs. Elles pollinisent près de 130 cultures différentes et la demande en abeilles pollinisatrices augment chaque année.

Elles attaquent beaucoup plus facilement que leurs congénères. "Un léger choc sur leur ruche suffit à les rendre furieuses" explique Gérard Arnold, spécialiste du comportement des abeilles au CNRS. Depuis leur arrivée aux Etats-Unis, elles ont provoqué la mort de cinq personnes et fait de nombreuses victimes parmi les animaux domestiques. Toutes les tentatives pour les éradiquer, notamment à l'aide d'insecticides, ont échoué jusqu'à présent. Des spécialistes n'estiment "aucune chance" de s'en débarrasser.

POURQUOI UN ARTICLE SUR LES ABEILLES TUEUSES ?
Voir :"LA FIN D'UN MONDE" ou l'apprenti sorcier...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean Chabaud 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines