Magazine Cuisine

Une verticale d'Ornellaia

Par Mauss

Faisant partie des privilégiés à avoir été invité à une dégustation verticale d'Ornellaia animée à Vinexpo par Michel Bettane et Michel Rolland, et sachant le Grand Jacques dans les environs, je lui ai demandé de prendre ma place, vu sa compétence vastement supérieure à la mienne pour ce genre d'exercice. 

RAPPORT DE JACQUES PERRIN (GJE)

Parmi les nombreux ateliers proposés durant Vinexpo figurait une verticale des vins de l'Ornellaia. Commentée par Michel Bettane, Axel Heinz (le winemaker d'Ornellaia depuis 2004) et Michel Rolland (le blender d'Ornellaia depuis 1991, comme il se définit lui-même), une telle dégustation était l'occasion de faire le point sur ce cru aux ambitions planétaire, bordelais dans son inspiration, méditerranéen dans sa respiration.

Alors, Is Ornellaia Worth the money ? Quelle question !

La zone de Bolgheri en Toscane est un peu l'Eldorado toscan. Bénéficiant d'un terroir privilégié, en bordure de mer, et d'un micro-climat particulier, plus frais que sur les terres intérieures, cette appellation a attiré de nombreux investisseurs depuis un certain nombre d'années.  
La tenuta dell'Ornellaia est un des crus les plus réputés de l'appellation dont le Sassicaia fut le premier à illustrer le potentiel. Fondée il y a 30 ans, le domaine d'Ornellaia fait aujourd'hui partie des ces Super Toscans aux prix himalayens à travers lesquels, même si aujourd'hui Ornellaia se trouve sous le contrôle des Frescobaldi, les cousins rivaux Lodovico Antinori et Nicolò Incisa della Rocchetta règlent les questions d'ego.
Deux vins différents sont produits sur la Tenuta dell'Ornellaia, l'Ornellaia et le Masseto, pur merlot, produit depuis 1987 à partir d'une parcelle de 7 ha située sur une veine géologique particulière à l'intérieur de la propriété
Les vins présentés ont été intelligemment regroupés en quatre séquences thématiques, lesquelles, selon les millésimes, illustrent la variété des expressions de ce cru de Bolgheri.

Premier flight : Freschezza

Ornellaia 2007                92 +
55 % cabernet sauvignon - 27 % merlot - 14 % cabernet franc - 4 % petit verdot
Floraison précoce. Mois de juillet chaud et sec, suivi par un mois d'août plus frais. Mois de septembre ensoleillé qui a permis une maturation idéale du raisin.
Commentaire : belle robe sombre. Nez associant des notes d'herbes sèches, de menthol, des nuances balsamiques très fines sur un font de fruits noirs. Belle finesse dans l'expression aromatique. Corps équilibré, à la chair ample et onctueuse mais sans sensation de lourdeur. Très jolie finale, soutenue, aux tanins parfaitement suavisés par l'élevage..
Ornellaia 2005                90
60 % cabernet sauvignon - 22 % merlot - 14 % cabernet franc - 4 % petit verdot
Floraison un peu plus précoce que d'habitude. Juin et juillet chauds et  ensoleillés avec très peu de pluies. A la fin du mois d'août, les analyses révélaient un très haut potentiel de polyphénols et tout semblait indiquait le grand millésime. Les vendanges ont commencé le 30 août avec les merlots les plus précoces, interrompues par quelques pluies. Les derniers cabernets ont été rentrés le 11 octobre.
Commentaire Nez caractérisé par des notes de figue, de fruits secs sur un sillage vanillé. Moins en finesse, plus lourd et moins précis que le 2007. Bouche à l'attaque grasse, généreuses avec un peu moins de précision et d'éclat que sur le 2007.
Ornellaia 2002                92-94
65 % cabernet sauvignon - 30 % merlot - 5 % cabernet franc  
L'assemblage du 2002 comporte peu de cabernet franc et pas de petit verdot.
Millésime précoce jusqu'au 10 août, puis contrasté, avec des alternances d'épisodes chauds et plus frais. Les vendanges commencent le 14 septembre et s'achèvent le 10 octobre. Sélection très sévère à la vigne, puis au cuvier avec l'installation d'une table de tri.
Commentaire belle robe profonde à reflets pourpres. Nez très fin, élégant. Notes de café, d'encens, de prune, de coumarine avec une touche florale déliée. Le corps est fin, délicatement articulé, entre opulence et élégance avec une vraie sensation de fraîcheur, sur un tanin assez raffiné.
Ornellaia 2002                92-94
65 % cabernet sauvignon - 30 % merlot - 5 % cabernet franc  
Ornellaia 1985               86
80 % cabernet sauvignon - 15 % merlot - 5 % cabernet franc  
Conditions climatiques très favorables avec un été chaud et lumineux. Vendanges entre le 10 et le 30 septembre. A noter que le 1985 est le premier millésime d'Ornellaia. Les vignes sont encore jeunes (vignoble planté en 1981).
Commentaire nez d'intensité moyenne, assez linéaire (fruits secs, notes d'épices). Peu de profondeur. La bouche se tient par la fraîcheur. Notes d'agrumes. L'ensemble est frais, avec un tanin souple et fondu. C'est sapide mais le vin ne s'est pas complexifié et la finale offre une persistance moyenne.

Second flight : Charme

Ornellaia 2004                94-96
60 % cabernet sauvignon - 25 % merlot - 12 % cabernet franc - 3 % petit verdot
Les conditions climatiques de ce millésime sont parfaites. Floraison abondante et homogène. Début d'été doux et agréable, suivi par un mois d'août chaud et ensoleillé. Vendanges dans des conditions parfaites, sans aucune pluie.
Commentaire très belle robe profonde. Nez complexe, racé, sur le cacao, la réglisse avec une touche florale très pure. L'entrée en bouche est crémeuse, avec un boisé élégant, encore présent. Développement très nuancé. Ensemble très savoureux qui associe à la perfection finesse, puissance et expression originale. Grande réussite !
 
Ornellaia 2000                90-92
55 % cabernet sauvignon - 27 % merlot - 14 % cabernet franc - 4 % petit verdot
Un été chaud et ensoleillé a permis une maturation rapide et homogène.
Très joli nez, bordeaux style, avec des nuances mentholées et balsamiques sur fond de fruits mûrs. Corps suave, élégant aux tanins souples, équilibrés. Finale un peu linéaire.
Ornellaia 1995               85-87
76 % cabernet sauvignon - 18 % merlot - 6 % cabernet franc 
Millésime plus tardif. Les mois de juin et juillet ont été légèrement plus frais que la norme et les précipitations plus abondantes. Août a été inhabituellement pluvieux. De la mi-septembre à la mi-octobre les conditions climatiques se sont avérées beaucoup plus favorables et ont contribué à sauver le millésime.
Commentaire La robe présente des notes d'évolution. Nez sur le tabac, les épices douces avec une touche fumée. Il manque de précision. Bouche souple, en deux parties : une attaque et un développement sur une chair agréable mais sans grande vibration et une finale caractérisée par un tanin un peu sec. Ce vin paraît fatigué.
Ornellaia 1990                89-91
82 % cabernet sauvignon - 14 % merlot - 4 % cabernet franc 
Le climat  de ce millésime a été caractérisé, dit la propriété, par des précipitations modérées durant le mois d'août et des températures plutôt élevées durant la dernière ligne droite du processus de maturation.
Commentaire  C'est un vin fin, élégant, très cabernet, avec toutefois un tanin un peu collant qui lui confère une finale sèche, constrictive. Très joli profil aromatique sur des notes de poudre d'agrumes, de cigare, de conifère.
82 % cabernet sauvignon - 14 % merlot - 4 % cabernet franc 
Third flight : Opulenza

Ornellaia 2006                91
56 % cabernet sauvignon - 27 % merlot - 12 % cabernet franc - 5 % petit verdot
Floraison légèrement en retard sur la moyenne. Sortie plutôt abondante. Quasiment pas de précipitation durant l'été sur la côte toscane. Heureusement, les températures ne furent pas trop élevées et permirent de préserver la finesse aromatique. Un début de septembre idéal a permis de rentrer les merlots et les cabernets francs dans des conditions optimales. En revanche, les pluies des 15 et 16 septembre ont ralenti le processus de maturation du cabernet sauvignon.
Robe profonde. Nez sur les fruits noirs, le tabac, le café. Intense mais moyennement complexe. La bouche est chatoyante, très sexy dans sa texture. Il est suave, gras, assez ample dans sa forme avec une prise de bois un peu « caramélisante ». Très joli mais pas émouvant.
Ornellaia 2003                90-92
60 % cabernet sauvignon - 15 % merlot - 20 % cabernet franc - 5 % petit verdot
Les pluies hivernales abondantes ont permis ici de constituer de sérieuses réserves hydriques et d'atténuer le choc de la canicule. Durant l'été les plus hautes températures ont été de 35 degrés du 20 au 28 juillet et de 39 du 21 au 28 août. Les vendanges n'ont commencé que le 10 septembre et les rendements ont été inférieurs de 30 % à la moyenne.
Commentaire Belle robe pourpre. Le nez est confit, sur des notes de fruits noirs, de chocolat, de café grillé mais sans lourdeur. Belle bouche, ample, généreuse, d'une grande richesse de constitution. On sent évidemment le caractère généreux du millésime mais l'équilibre est au rendez-vous. Finale sur des notes de café grillé, de prune rôtie, de fruits confits.
Ornellaia 1999               92
65 % cabernet sauvignon - 30 % merlot - 5 % cabernet franc 
Des vendanges en vert importantes, notamment sur le merlot, ont permis de réguler une sortie plutôt abondante.
Commentaire Il est légèrement truffé, sur un fond de fruits secs avec un côté floral qui lui confère un grand charme. Bouche généreuse, ample, offrant volume et une certaine complexité. Le tanin manque toutefois d'un peu de raffinement pour faire partie des meilleurs. Comme le note Michel Rolland, c'est un vin de repas. Oui, certes, mais quel vin ne le serait pas ?
Ornellaia 1997                89-91
65 % cabernet sauvignon - 30 % merlot - 5 % cabernet franc 
Temps très chaud et très sec à partir de mai. L'été fut particulièrement chaud avec des températures atteignant les 35 degrés.
Commentaire Nez sur des arômes de réglisse, de fruits noirs, de Havane, de fleurs séchés et de menthol. Bouche caressante, souple, avec des tanins un peu décentrés, qui apparaissent très tôt et la finale n'offre pas une vraie dimension de complexité. A noter que c'est avec ce millésime qu'apparaît le second vin d'Ornellaia, le Serre Nuove.
Fourth flight : Struttura

Ornellaia 2008                94
65 % cabernet sauvignon - 30 % merlot - 5 % cabernet franc 
Une réussite ! Le nez est actuellement sur la retenue mais la complexité est là avec des nuances de fruits et d'épices d'une vraie noblesse d'expression. Entrée en bouche caressante. Magnifique pulpe à l'évolution. Il délivre de très jolies sensations tactiles. Finale aux tanins magnifiquement sertis. Selon Michel Bettane, qui a un faible pour ce millésime, « ce 2008 n'a plus de lien avec un cabernet de Bordeaux. »
Ornellaia 2001               95-97
65 % cabernet sauvignon - 30 % merlot - 5 % cabernet franc
Eté chaud et sec avec une somme de températures légèrement supérieure à la moyenne. Mois de septembre un peu plus frais qui a permis une maturation parfaite du raisin.
Vinifié par Thomas Duroux (actuellement à Palmer) qui est arrivé ici en 2001 et est resté jusqu'en 2004, ce vin est une très grande réussite ! Il a gardé une couleur très soutenue. Nez d'une merveilleuse complexité. S'il ne fallait qu'un vin pour être convaincu de l'aptitude de la mosaïque d'Ornellaia (nombreuses parcelles différentes) à produire un grand vin, ce serait sans doute celui-ci ! 
Bouche dense, structurée, avec une trame remarquable et beaucoup de relief et de profondeur dans la saveur. On trouve de l'énergie et une vraie complexité dans ce vin !
Ornellaia 1998                91-93
60 % cabernet sauvignon - 35 % merlot - 5 % cabernet franc
Floraison homogène. Durant tout l'été, le temps fut ensoleillé, sans pluie. Véraison parfaite et développement harmonieux du raisin, dans des conditions optimales.  
Commentaire notes de menthe, d'épices, de chocolat. Equilibré et assez souple, il révèle un corps au tanin savoureux, épicé, et une finale d'une belle persistance mais il n'offre ni la complexité du 2001 ni le charme du 2008
Ornellaia 1988                90-92
80 % cabernet sauvignon - 16 % merlot - 4 % cabernet franc
Très bel été, chaud et ensoleillé avec quelques pics de température en août. Le merlot a été vendangé le 14 septembre et la vendange du cabernet a commencé le 20 septembre.
Jolie complexité au nez. Notes de prune, de fruits secs, de figue sèche. Corps tonique, aux notes balsamiques et mentholées. Il est nettement supérieur au 1985, dégusté dans la série dite de la Freschezza.

ax

Axel Heinz (© Ornellaia)

orn

Un sommet( de l'Italie (© Ornellaia)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mauss 1569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines