Magazine Beaux Arts

Eclair illuminant un cerf

Publié le 01 septembre 2008 par Marc Lenot

Je voulais vous écrire un long billet sur cette installation de Joseph Beuys qui occupe une grande salle du MMK de Francfort : la pièce est éclairée par la verrière du toit, c’est une composition complexe mêlant les formes et les matériaux, la masse et la dispersion, le brillant et le mat, le vertical pointu et l’horizontal massif.

francfort037.1220309508.JPG
Mais avant de rédiger, je vérifie avec l’ADAGP et réalise que je ne peux vous montrer que deux photos seulement et pour un mois seulement. Alors à quoi bon partir dans de longues explications si je ne peux les illustrer, si je ne peux vous montrer sous tous les angles la tension entre le cerf anguleux en aluminium et les animaux primitifs informes et brunâtres ? Mais vous verrez des images ici. Le titre en allemand est Blitzschlag mit Lichtschein auf Hirsch.

Voici donc simplement une vue prise depuis la mezzanine où on voit l’éclair suspendu à une barre diagonale, argile devenue bronze. La sculpture est comme une peau, surface plastique, fluide, qu’on pourrait croire animée; elle effleure le sol. La photo l’inscrit dans l’angle du balcon en marbre, d’où le regard s’apprête à plonger.

francfort032.1220309483.JPG
L’autre photo, à droite, est de plain-pied : au fond le cerf d’aluminium brillant, fait de planches et de cubes, est une image archaïque, majestueuse, romantique. Autour de lui, les animaux primitifs se pressent, maladroits et mal finis; des outils en dépassent, spatules, ciseaux, tournevis comme autant de tentacules. Au premier plan, sur un trépied de sculpteur, cette sculpture de bronze se nomme Boothia Felix : c’est le nom d’une terre canadienne proche du Nord magnétique; au sommet, une boussole. C’est une force brute de la nature, qui fait pendant à l’éclair, face aux formes animales des animaux (il y a aussi une chèvre), début de l’évolution vers l’homme.

francfort030.1220309470.JPG
Ce fichier sonore vous en dira un peu plus. C’est une installation posthume de 1987, reprenant des éléments déjà montrés par Beuys. elle se trouve, sous une forme similaire à la Tate et à Bilbao, ainsi qu’à Boston.

Dans le reste des collections du Musée de Francfort, des photos d’ Andreas Gursky, dont celle-ci titrée PCF, Paris, 2003 : c’est la salle des congrés du Parti Communiste, dans l’immeuble de Niemeyer place du Colonel Fabien. Un non-français comprendrait-il le titre ? Le jeu des lumières y crée un tourbillon étourdissant, enivrant.

francfort035.1220309496.JPG
Et cette belle installation de Nam June Paik, Une bougie (1988) : la caméra filme une bougie, et les trois images chromatiques sont projetées sur les murs légèrement en décalage. Le réel et sa représentation, et le médium qui permet de passer de l’un à l’autre, sont présents ensemble. Sans revenir sur la symbolique de la bougie, il y a ici une confrontation quasi religieuse, en tout cas méditative.

francfort028.1220309458.JPG
Enfin, ici et là, des mystérieux graffiti dans des endroits peu accessibles égaient les murs blancs du musée; je n’ai pas su ce que c’était. Cliquez pour déchiffrer.

Et donc les images de Beuys seront ôtées du blog dans un mois, pour complaire à l’ADAGP. Photos de l’auteur.

  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte