Magazine Cinéma

Making-of : The Dark Knight (2008)

Par Red

tdk_1 tdk_2 tdk_3
tdk_4 tdk_5 tdk_6

Comme promis, un making-of avec des anecdotes sur le tournage du film et quelques citations de l'équipe de production.

La production a commencé le 18 avril 2007 jusqu'au 24 avec la majorité des scènes d'action filmées lors du braquage de banque à Chicago. Il y a également eu pas mal de trajets faits à Hong Kong et au Royaume Uni pour completer ces séquences avec des plans intérieurs et extérieurs. "Faire des allers-retours entre plusieurs pays n'est pas une technique idéale pour tourner un film, mais c'est ce qu'il a fallu faire pour obtenir le plus de plans réels", explique Christopher Nolan, réalisateur du deuxième opus (ainsi que le premier, Batman Begins) qui a préféré écarter l'option des effets spéciaux à l'ordinateur, sauf en cas de réel besoin (et ce, pour le film complet). L'idéal était donc d'avoir un rendu graphique le plus réaliste possible. Après le tournage du prologue, la production a été stoppée et le tournage a repris dès le 9 juin jusqu'à septembre 2007, ce qui peut paraître peu pour un film de cette envergure.

Comme Gotham City, la ville fictionnelle du film a été tournée à Chicago pour le premier film, c'était logique de faire pareil pour The Dark Knight. Des rues ont donc dû être fermées et beaucoup de bâtiments ont été utilisés pour le tournage. Pour une des nombreues confrontations entre le Joker et Batman, l'équipe de production a utilisé la fameuse rue LaSalle. C'est une rue parmi d'autres locations de tournage comme :  Navy Pier, 330 North Wabash, James R. Thompson Center.

Pour éviter la presse, l'équipe de production a utilisé le faux titre "Rory's First Kiss" pour le tournage à Chicago mais la presse a vite deviné la ruse.
Pour la scène où le Joker fait exploser l'hôpital, il n'y avait pas droit à l'erreur pusique l'équipe de production a choisi un bâtiment vide qui comptait être démoli à la base (une usine de confiseries, voir les photos de tournage ici). Dans le même genre, c'est une ancienne poste vide qui a été utilisée pour tourner la séquence du début, soit le braquage de banque. À deux reprises pendant la production, le tournage a du se déplacer en Angleterre pour tourner des scènes dans un hangar.

La productrice Emma Thomas précise que le temps et la température n'étaient pas un obstacle pour le tournage. Le seul inconvénient c'étaient les nuits trop courtes : "On devait attendre jusqu'à 21h et il commençait à faire plus clair dès 4h du matin", ajoute Charles Roven, producteur sur The Dark Knight.

Revenons aux effets spéciaux et au choix de rendre le film plus réaliste plutôt que manipulé à l'ordinateur. "Je crois fort que le public sait faire la différence entre les effets spéciaux créés à l'ordinateur et les cascades filmées sur location." avoue Christopher Nolan même s'il n'a pas catégoriquement éliminé l'option CGI (computer-generated imagery en anglais, soit du graphisme créé à l'ordinateur)
Par exemple, Nolan a dû opter pour le CGI pour le double visage de Harvey Dent aka Two-Face (Double Face en VF) qui a demandé un important sens du détail et un certain temps pour voir le travail abouti. Quand Batman saute d'un batiment, Christian Bale le fait devant un écran vert et le fond vert a été remplacé par les plans tournés de Hong Kong préalablement. Et quand il rentre à travers une vitre, la séquence a été tournée sur un plateau construit à l'intérieur (très probablement dans un studio londonien). Christian Bale fait la plupart de ses cascades, depuis que son costume de Batman le rend plus confortable que dans le premier film. Mais quand il s'agit de sauter du haut d'un bâtiment ou attérir sur une voiture, c'est sa doublure qui s'en charge. Dans une même logique, ce sont des cascadeurs spécialisés qui prenent le volant de la Batpod et la Batmobile. "Vous voyez la Batmobile sauter par dessus d'autres voitures et je suis assez soulagé d'avouer que ce n'est pas de mon niveau. Et la Batpod ne peut être contrôlée par qu'une seule personne à cause des roues énormes. Donc dès que vous me voyez dessus, je suis traîné derrière un autre véhicule" affirme Christian Bale. Un technicien, Conway Wickliffe a trouvé la mort pendant le tournage alors qu'il préparait une cascade avec la Batmobile. Le film est donc dédié à lui et à Heath Ledger qui est mort après le tournage du film.

La particularité du film c'est qu'il est tourné pour couvrir un écran IMAX. Petite description de la méthode avant de reparler du film. Un écran IMAX est un écran bien plus grand que l'écran traditionnel qui permet de couvrir notre champ de vision, c'est-à-dire qu'il n'y a rien autour de nous ou presque pour nous distraire tellement l'écran est gigantesque. Il en existe deux types :

- Un énorme rectangle de 16 mètres de hauteur sur 22 de longeur (pouvant atteindre les 30 de hauteur).
- Le dôme. C'est un écran hémisphérique qui occupe presque tout l'espace de la salle. Les dômes peuvent avoir un diamètre de jusqu'à 30 mètres.

La plupart des films sont tournés sur des pellicules photographiques de 35 millimètres. Les écrans de cinéma n'étant pas carrés, l'image envoyée sur l'écran est paramétrée au format 35mm et renvoyée par le projecteur sur l'écran. Chaque seconde d'un film occupe 45,7 cm de bande négative de format 35 mm. Les pellicules de films projectés sur des écrans imax font 70mm de hauteur pour 15 perforations sur la longueur (contre 4 sur la hauteur pour le format 35mm). C'est ce qu'on appelle le format 15/70. Le cinéma imax travaille à 48 cadres par seconde au maximum au lieu de 24. Un projecteur IMAX, avec toutes ses particularités pèse plus de 2 tonnes. C'est ce qu'il faut pour offrir une image claire et nette pour un écran aussi géant. Vous pouvez voir la différence entre les deux formats ici.
Le son est également bien plus performant.  L'expérience IMAX représente le meilleur moyen actuel de visionner un film.

Christopher Nolan sur la volonté d'utiliser un matériel imax : "Nous étions au courant que tourner en IMAX allait être très encombrant, compliqué et que ça prenait beaucoup de temps donc dès qu'on s'est rendu sur le tournage pour la première fois, nous savions exactement comment faire marcher le matériel."
Le nombre de séquences du film tournées en caméras IMAX se "limite" à 6 (dont la première scène d'introduction, couvrant ainsi 30 minutes du film sur les 147 totales) faisant du long-métrage le premier film marquant utilisant des caméras IMAX dans l'histoire du cinéma, même partiallement. Il ne s'agit donc pas d'une simple reconversion d'un 35mm en 70mm (technique appelée IMAX DMR -- DMR pour Digital ReMastering souvent appelée "gonflage" en français) mais d'utilisation de matériel imax pour un effet grandiose. C'est donc une révolution dans la manière de filmer un long métrage même si The Dark Knight a effectivement utilisé le IMAX DMR pour les scènes non filmées avec des caméras IMAX et donc avec des négatifs 35mm.
Parmi les futurs films qui utilisent le DMR sont : Eagle Eye, Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé, Transformers : the Revenge of the Fallen.
À propos de la première scène d'introduction à la banque : "J'ai jugé très important que cette séquence soit filmée de cette façon parce que c'était une introduction au personnage du Joker. On a publié cet extrait six mois avant la sortie du film pour donner une idée au public de ce qu'on envisageait de faire." À cause du poids considérable des caméras IMAX, elles ont été attachées à des grues et à des véhicules pour le tournage.
Nathan Crowley, designeur, explique : "Avec une caméra 35mm, on ne voit pas beaucoup de sol ou de plafond et encore moins les deux en même temps. Mais avec le 70mm, le détail est extrêmement important. J'ai du faire très attention aux détails. Tu ne peux pas avoir un décor mal peint. Tu dois faire en sorte que tout ait l'air parfait, et ça demande beaucoup plus de temps."

Heath Ledger décrit son personnage comme étant un "clown tueur en série psychopathe et schizophrène qui n'a aucune empathie." Pour se préparer au rôle, Ledger s'est enfermé dans un hôtel seul pendant un mois et a réfléchi sur les manies du personnage, mais aussi sur sa voix et sa psychologie. Il a également gardé un journal dans lequel il répertoriait les pensées et sentiments du Joker pour l'aider à travers sa prestation.
"Ca n'a pas d'importance qui est choisi pour jouer le Joker. Dans chaque film, il y aura toujours quelqu'un qui ne t'aime pas mais j'ai confiance en mes choix et mon interprétation. Je sais aussi qu'à la fin de la journée, tu ne peux pas plaire à tout le monde à 100%... Je refuse de plagier une performance. Ce ne serait pas un défi et ce serait se moquer de Mr. Nicholson [Jack Nicholson qui a interprété le Joker dans le Batman de 1989 de Tim Burton, ndr], envers qui j'éprouve beaucoup de respect" a déclaré Heath Ledger publiquement.

Et pour finir, une interview dans laquelle Heath Ledger évoque sa participation au film en tant que Joker.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Red 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines