Magazine Cuisine

La brioche aux pralines roses à la machine à pain... C'est comme Oncle Bens: toujours un succès!

Par Missrimel

47

J'adore la machine à pain. C'est tellement façile de jouer à la boulangère avec cet appareil, lorsqu'on manque de temps!

Malheureusment, la mienne a eu un petit souci... Et pour l'instant, je doit pétrir et faire mon pain ou mes brioches à la main...

Mais peu importe! Je vous donne quand même cette recette fantastique, puisque je ressors en ce moment de mon chapeau les meilleures recettes que j'avais pu poster sur le forum de Supertoinette il y a quelques années de cela...

Et cette brioche en fait partie!

Elle s'inspire du fameux "Saint Genix", ou brioche aux pralines roses chère à notre région dauphinoise... Et que vous devez absolument essayez si vous ne connaissez pas! C'est un pur délice!

Seule recommandation: parfois, les pralines ajoutées après le pétrissage 'au bip) rayent la cuve de la machine à pain. Alors si vous avez peur d'avoir des problèmes de ce genre, même si vous limitez les risques en concassant au prélable les pralines, rien ne vous empêche de seulement faire pétrir la pâte à la machine, et d'incorporer les pralines à la main puis de cuire la brioche au four!

Pour les curieux, voici la petite histoire de cette célèbre et légendaire brioche aux pralines qui a fait la renommée du bourg médiéval de Saint Genix sur Guiers en Savoie :

D'après la légende

L’origine de cette pâtisserie serait liée à Ste Agathe, martyre sicilienne du IIIème siècle.
Comme cette jeune chrétienne repoussait ses avances, le proconsul romain voulut lui faire abjurer sa foi sous la torture, mais en vain. Agathe eut les seins coupés mais ils repoussèrent miraculeusement le lendemain. Et, quand elle monta sur le bûcher, la terre trembla, tuant ses bourreaux.

La Savoie s’appropria la légende après le rattachement de la Sicile au duché, en 1713, et les femmes prirent l’habitude de confectionner un gâteau en forme de sein, le 05 février, jour anniversaire de la sainte.

La véritable histoire

C’est Françoise GUILLAUD, originaire des Abrets en Isère qui, en épousant Pierre LABULLY, amène la recette à St Genix sur Guiers. Dès cette époque le succès du gâteau est fulgurant. Il ne contient alors que quelques pralines au sommet. C’est en 1880 que Pierre Labully a l’idée de mettre également des pralines à l’intérieur.

Brioches aux pralines roses
Mettre dans la MAP (machine à pains): 1 cuil à s d'eau et 5 oeufs.
Ajouter 500g de farine, une bonne pincée de sel, 300g de beuure coupé en petits morceaux et 60g de sucre. Ajouter un sachet de levure "Briomachin" et lancer le programme "pain français" (ou "pain blanc").
Au bip, rajouter 250g de pralines roses cassées en deux ou trois morceaux (garder une dizaine de pralines entières et les ajouter aussi).
Rque: Au bruit que faisait la MAP après l'ajout des pralines, j'ai bien cru que la cuve allait être toute rayée!! Mais finalement, RAS, pas de soucis!! 
Quand la pâte a bien monté, et avant la cuisson, ajouter sur le dessus de la brioche l'équivalent de deux ou trois sucre en morceaux cassés en petits bouts... Ca fait des gros grains de sucre...
La brioche avant cuisson est toute rose, c'est normal!!  Elle prend une belle couleur moins "flashy" après cuisson!! 
Bon appétit!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Missrimel 128 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines