Magazine Cinéma

REC façon Us. Allez Hop tous en Quarantaine. Belle perçée au Box-Office US

Par Michcine

rec remake
Quanrantine de John Eric Dowdle. nous enmène pendant 89 minutes dans un thriller angoissant!. Mais d'abord, rendons à César ce qui appartient à César! Même si il a fait une très très belle entrée au Box--Office avec 14.2 millions de dollars, mais pas assez pour détrôner Chihuahua, juste devant "Body of lies" ce n'est qu'un remake copié/collé, image par image du très bon thriller  remake’ américain du film espagnol [Rec],de Jaume Balaguero et Manuel Velasco. Film  devenu culte, et que les fans du film fantastique ont pu découvrir en avril dernier à Bruxelles.dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

Soit, Quarantine est un film d'horreur très "clautrophobisant" entièrement filmé comme son modèle, via une caméra à l'épaule, genre mis à la mode avec Blair Witch. Il entraine le spectateur dans un excercise de style avant de l'enmener dans une confusion dénuée de sens logique lorsque l'action se met en place après les dix premières minutes de "mis en bouche" avec les pompiers de garde. Un chaos indescritible va dès lors règner tout au long de la projection. En répondant a un appel nocturne, l'équipe de pompiers accompags par une journaliste télé et son caméraman, vont plonger dans une absurdie d'un autre monde. Sans savoir ni pourquoi, ni comment, ils vont, ainsi que les résidents de l'immeuble où les faits se déroulent, être "isolés" du reste du monde...sans possibilité de téléphoner, et avec un réseau électrique coupé. Bientôt, des résidents, au sein desquels on trouve un vétérinaire, un comptable et un couple d'immigrants décèderont après avoir été mordus par une "chose" inconnue et insaississable!.. Les autres résidents seront acculés, et forçés de se barricader au sein même de leur isolement, afin de ne pas être les prochaines victimes. Tout cela filmé en direct par la caméra de la télévision espagnole en reportage...et bloquée elle aussi à l'intérieur. Sans pour autant dans un premier temps verser dans la panique, la journaliste et son caméraman vont donc continuer à filmer les cènes d'horreur qui se dérouleront sous leurs yeux. Piquant de remarquer que ces deux là ne sont jamais attaqués.... 

Quoique le réalisateur  John Eric Dowdle (The Poughkeepsie Tapes) délivre un très bon thriller, avec une mise en scène lèchée, à certains moments, on se perd un peu...et on se remémore  (.REC)  où il faut quand même le dire, certaines scènes étaient mieux maitrisées. Je ne trahirai pas le film espagnol en disant que Quarantine lui fait honneur et plaira certainement aux public Us. Et en guise de conslusion, j'ajoute que la scène final très bien réussie dans les deux versions, est la porte ouverte à un sequel...Quant à  Carpenter, vue dernièrement dans  The Exorcism of Emily Rose, elle délivre une performance énergique, qui augmente avec chaque plan-séquence.

dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

arrow red
Petit rappel concernant (.REC) c'est :  Le Corbeau d'Argent au BIFFF de Bruxelles en Avril dernier,  plusieurs prix au festival de Sitges en Espagne,  Silver Scream Award du festival lors du 24e Festival du film fantastique d’Amsterdam. Le résultat de ce prix du public est loin d’être une surprise, car le film partait favori depuis plusieurs jours déjà. Point intéressant : c’est la première fois depuis 1996, et le ‘From Dusk Till Down’ de Robert Rodriguez, qu’un film d’horreur à part entière remporte le prix. Ces dernières années, la préférence du Festival du Film fantastqiue de Bruxelles, allait plutôt à d’autres genres  tels que l’animé, le fantasy, la science-fiction et le thriller (fantastique). Au total, 8.768 personnes ont voté, soit 20 % de plus qu’en 2007.  [.rec]  de Jaume Balaguero et Manuel Velasco, est le film qui a étonné. Lors de la projection à Sitges en Espagne, la salle était tellement enthousiaste que les distributeurs décidèrent  en guise de bande-annonce officielle de proposer sur Internet, non pas des images du film, mais plutôt les réactions du public. Et ces images sont parlantes. [rec]  est un des films qui écrase les erzats de "Blair Witch project", et offre une compilation de tous les films du genre, avec ses plans serrés, ses mouvements de caméras extrèmement rapides, la nervosité du ton, ses scènes intimistes dans la pénombre, ses courses éfrenées, et  les 5 dernières minutes d'anthologie. Et un sequel est en tournage. Voilà, les pendules ont été remises à l'heure!!!!!!!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michcine 21497 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines