Magazine Cuisine

Quand Soissons prend un petit air de Bollywood c'est qu'un salon n'est pas loin... Biryani et lassi pour tout l'monde !

Par Dorian
Quand Damien m'avait proposé de venir jouer avec ses casseroles du côté de Soissons il ne m'avait pas tout de suite dit qu'il s'agirait d'y mettre la fête en pot et que les tables seraient joyeuses et illuminées comme des veuves en goguette... Ce n'est pas que je n'aime pas les fêtes c'est juste qu'avec mon petit côté contrariant j'ai tendance à filer en douce dès que le calendrier m'annonce une fête programmée. Du coup mes expériences culinaires festives sont relativement limitées et j'ai à peine une dinde ou deux sur la conscience alors que mon grand âge aurait pu me perdre d'avoir dépeuplé au moins une demi basse-cour !
Et forcément dès lors qu'il s'est agit de choisir quelle recette j'allais réaliser à cette occasion je me suis retrouvé plongé dans un profond marasme et quand je dis profond... parce que déjà choisir...
Je n'ai jamais été un professionnel de la prise de position tranchée, j'ai même toujours eu un petit côté girouette par grand vent, voire en plein ouragan. Faut dire que j'ai toujours trouvé ça trop dur de choisir... et pourquoi l'un plutôt que l'autre d'abord ? Et c'est pour tout, la couleur du papier toilette, le goût du dentifrice, le nombre de dents de fourchettes... tout est source de longs questionnements, longs et quelques fois pénibles... Cela dit une fois que j'ai pris une décision je deviens intraitable et je la défends bec et ongle tel le coquelet de combat prêt à déchirer son adversaire, intraitable... enfin juste avant de changer d'opinion...
Marie me dit toujours avec son air d'attendre une amputation de cette partie de moi, ton problème Chouchou c'est que t'as la certitude revendicative et ... incertaine ! t'es toujours sûr de ce que tu veux avant de dire le contraire... t'es pas une girouette, t'es un hélicoptère !
Bon, en fait y'a de ça quand même... Et pas plus tard que la semaine dernière en faisant mes courses je me suis justement retrouvé devant une quinzaine de tubes de dentifrice à la supérette d'à côté et j'ai tout de suite senti le vertige du choix multiple me prendre. Et pourtant des fois je me le dis, ferme les yeux et tends la main et prend comme ça vient... le problème c'est que ma main dans le noir elle est plus hésiteuse que jamais ! Bon au bout d'un moment je finis par choisir en retenant alors à peine un cri de victoire. Ce jour-là Marie est arrivée juste là, visiblement agacée de m'attendre à la poissonnerie depuis un demi lustre. Elle est arrivée quand je serrai le tube comme un trophée attendu, espéré... Alors je lui ai souri avec dans les yeux une lumière qui lui indiquait que lui, pâte à dent, et moi c'était pour la vie.. Et là elle a juste dit, tiens t'as choisi celui-là, des fois t'as des drôles d'idées Chouchou, c'est pour les dentiers... un ange est passé et j'ai reposé le tube...
Heureusement ce n'est pas le même calvaire pour tout, depuis longtemps je ne me demande plus si je dois payer le gaz ou l'électricité et puis il y a plein de choses que je n'ai aucun mal à choisir, mes p'tits caleçons avec des animaux dessus, mes horaires de train, ou la couleur de mes rosiers... là j'ai aucun mal je demande juste à Marie...
Mais depuis un certain temps parce qu'elle commence a être habituée à mes doutes conceptuels je l'ai sentie à peu près aussi fuyante et glissante qu'un furet testant une crème solaire à l'huile de jojoba. C'est bien simple à chaque fois que je l'appelais afin de lui expliquer que là elle pourrait faire des efforts pour faire mes choix, elle répondait invariablement, Chouchou je descends m'occuper du linge... Comme je suis un peu innocent, je n'ai pas compris tout de suite ce qui se tramait. Ce n'est qu'hier, qu'intrigué alors qu'elle descendait pour la septième fois que j'ai pensé qu'on salissait décidément beaucoup cette semaine... Et c'est comme ça que je l'ai retrouvé le polar à la main devant une machine à laver vide comme la Côte d'azur en février.
Toi t'as pas envie de faire mes choix que j'ai dit, tu vois Chouchou quand tu veux tu comprends presque vite qu'elle a dit avant d'ajouter, des fois je me dis que je t'ai épousé à cause de ta sagacité... et elle a reprit ça lecture. J'ai pas relevé le des fois et je suis remonté marasmer tout seul jusqu'à ce que je vois la lumière !
Biryani croquant aux crevettes et au mille et une épices...
Ingrédients : 400g de très grosses crevettes - 500g de riz basmati - 5noix de St-Jacques coupées en 4 - 2càs d'huile de tournesol - 5 clous de girofle - 1bâton de cannelle - 1/2càc de macis - 1càc de graines de fenouil - 3feuilles de laurier indien (ou de laurier) - 2 étoiles de badiane - 2 capsules de cardamome noire et 6 de vertes - 1dizaine de graines de poivre noir - - 2oignons moyens émincés finement - 3gousses d'ail finement émincées - 1càc de gingembre frais haché - 1/2 piment oiseau rouge - 3tomates moyennes coupées en petits cubes - 1/2 càc de paprika doux - 1/2 càc de cumin en poudre - 1bouquet de coriandre - 1/2 càc de garam massala - 5càs de lait - 1pincée de filament de safran - 1/2 càc de curcuma - du beurre - 30g d'amandes grillées - 60g de noix de cajou - 30g de raisins secs blonds - sel
Commencez par laver le riz puis par le faire tremper dans de l'eau une bonne demi heure. Faites ensuite infuser les raisins secs dans de l'eau tiède et le safran dans le lait chaud. Mettez une cocotte d'eau salée sur le feu.
Préparez ensuite les crevettes. Mettez l'huile dans un wook ou une poêle à feu moyen et laissez -la chauffer jusqu'à ce qu'elle commence à fumer puis versez-y les clous de girofle, la cannelle, le macis, le fenouil, le laurier indien, la badiane, les deux cardamomes et le poivre et remuez le tout une minute ou deux. Ajoutez les oignons et laissez-les jusqu'à ce qu'ils commencent à peine à dorer. Ajoutez l'ail, le gingembre et le piment et poursuivez la cuisson deux minutes de plus.
Si l'eau est à ébullition ajoutez-y le riz, et laissez-le cuire 7 à 8 minutes dès reprise de l'ébullition, mettez ensuite le riz dans une passoire, passez-le rapidement sous l'eau froide et laissez-le bien égoutter.
Versez les tomates dans la poêle, mélangez-les bien aux épices et ajoutez le paprika et le cumin en poudre, baissez un peu le feu et laissez fondre les tomates. Quand elles sont assez fondues ajoutez les crevettes et les noix de saint Jacques, puis 2càs de coriandre fraîche grossièrement hachée et le garam massala, remuez bien le tout. Laissez sur le feu jusqu'à ce que les crevettes commencent à se colorer, c'est assez rapide.
Montez alors le biryani. Mettez quelques lamelles de beurre dans le fond d'une cocotte en fonte, puis versez un tiers du riz, saupoudrez-le de quelques pincées de curcuma, couvrez avec la moitié des crevettes, puis recommencez, riz, curcuma, crevettes et noix de saint Jacques et de nouveau riz et curcuma pour finir. Versez en répartissant dessus le lait au safran, puis posez 5 ou 6 noisettes de beurre.
Mouillez un torchon, posez-le sur la cocotte et le couvercle par dessus, repliez le torchon sur le couvercle et mettez le tout à feu doux une dizaine de minutes.
Pendant ce temps, faites griller les amandes et les noix de cajou dans une poêle. Hachez grossièrement la coriandre restante.
Il n'y a plus qu'à servir des jolies parts de riz parfumé saupoudrées au goût de chacun de noix de cajou, d'amandes et de raisins.
Vous pouvez aussi saupoudrez le biryani d'oignons grillées, de feuille de menthe ou le servir avec des œufs durs coupés en morceaux.
Ce sera donc Bollywood sur Soissons et comme décidément choisir... la lumière, je ne l'ai pas vraiment trouvée tout seul, je me suis fait aider par deux passionnées de cuisine indienne Apolina et Charline qui depuis me parlent curieusement beaucoup de linge... et que je remercie beaucoup beaucoup pour leur patience et leur aide...
Et forcément lassi pour tout l'monde !!!
Lassi rose et framboises
Ingrédients pour deux lassis : 2 yaourts natures du type brassé – 10cl de lait – 4càs de sirop de rose – 1càs de sucre en poudre - 1 trentaine de framboises
Mélangez le yaourt, le lait et le sirop de rose , ajoutez quelques glaçons et mettez un grand coup de mixer plongeant et faites mousser le tout. Écrasez une douzaine de framboises dans un tamis au dessus de chaque verre de manière à faire tomber le jus et la pulpe. Répartissez les framboises restantes dans les verres et mettez-vous devant un bon bollywood à siroter votre verre en rythme...

Mais pourquoi, pourvu que je ne casse aucun bol à Soissons... c'est curieux j'ai dû me tromper quelque par... est-ce que je vous raconte ça...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dorian 13561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines