Magazine Cuisine

Cocotte de poireaux à la crème et au curry

Par Dorian

En ce moment à la maison je suis passé en mode enchainement de tâches, cours d'espagnol, petites recettes de tous les côtés, une couche de sociologie et je vais chercher les enfants, la réunion de machin et le rendez-vous avec truc... rien de terrible quand même. Et puis quand Marie rentre, je reprends les bonnes habitudes du mâle régnant en me glissant dans le canapé d'où je lâche, si tu savais c'te journée que j'ai eu Chouchou... Bon je garde un œil sur la cuisine où j'ai laissé bloblotter le repas du soir, mais pour le reste, comme tous les garçons j'attends que ça se fasse tout seul... enfin que Marie le fasse toute seule.
Et puis à force d'enchaîner toutes ces activités je me suis pris au jeu, grisé je me suis dit, allez t'es chaud tu peux faire deux choses en même temps, t'es cap, vas-y ! Et aussitôt, aussitôt dit... et ça m'a semblé tellement facile que je me suis demandé pourquoi elles en font tout un fromage les filles, c'est tellement with the finger in the nooz and one hand in the dans l'dos. Et me voilà lancé dans le petit rangement de frigo pendant que les feuilles d'espagnol se classent presque toutes seules et que je remanie mon carnet de rendez- vous... c'était tellement facile que je me suis dit que je pouvais encore un peu plus, juste que j'accélère, j'te marque mes rendez-vous sur les mains pour les trier, décembre main gauche janvier à droite, que j'te réinvente un classement espagnolosociolo, et que le tiroir du frigo je vais te le coller au four pour un séchage rapide et que... c'est là que j'ai entendu ma fille me dire... Papa je veux plus être neurologue ! Tout va bien, je vais bien ! que je me suis dit.


Et j'ai géré la question avec tact et finesse... J'ai menacé ma fille de l'enfermer chez les jésuites jusqu'à ses 28ans si elle ne passait pas ce foutu bac S et que sinon elle finirait caissière à Monoprix ou dans la délinquance, et qu'elle ne serait pas la première femme présidente de la république comme ça ferait tellement tellement plaisir à son papounet... Facile et sans transpiration et tout dans la nuance ! à tel point que quand j'ai fini de parler ma merveille est partie faire claquer la porte de sa chambre avec le menton tout tremblotant... C'est ça les filles, toujours émerveillées par la sagacité de leur papa...
Et donc après cette petite discussion de rien, enfin en regardant ma montre... purée quand même1heure et demie pour régler un petit problème de rien de tout, comme le temps passe... Et puis j'avais plus chaud que prévu, c'est curieux je me suis rendu compte en m'essuyant le front que j'avais des drôles de traces d'encre sur les mains... ça va bien partir au lavage, pas de quoi arrêter l'winner ! l'œil du tigre que j'ai... l'œil du tigre et peut-être aussi le naseau du tigre ou alors c'est qu'il y a une drôle d'odeur quand même... mais c'est pas ça qui va m'arrêter, hop je te prends les dossiers de sociologie espagnole... mais ça sent quand même la crotte de gnou caramélisée...


Et à ce moment-là, prêt que j'étais à relancer mon tout nouveau cerveau multi-tâches, mon cerveau de garçon a refait surface et il a résumé les étapes précédentes une par une, j'ai regardé mes mains à rendez-vous, j'ai ri nerveusement, j'ai regardé mon nouveau tri où après la conjugaison de hablar j'avais maintenant le chapitre expliquant les mécanismes de l'exclusion dans les années cinquante, et j'ai ri plus que nerveusement... et mon bac à légumes.. mon bac à légumes !
Quand Marie est rentrée, elle a donc retrouvé son Il à genou devant le four, son carnet de rendez-vous décalqué sur le front en train d'essayer de décoller l'ex-tiroir à légumes en plastique de son frigo qui finissait de blobloter dans le four après avoir complètement fondu... avec de curieux chiffons de papier qui avaient dû être un cours de sociologie dans une autre vie... et juste quand elle allait me demander ce qui... ma fille est entrée dans la pièce déguisée en fontaine et hurlant papa y m'aime plus mamam ! mamammm !!! J'ai juste dit, si tu savais c'te journée que j'ai eu Chouchou...
Si vous ne savez pas quoi m'offrir pour noël, c'était un Zanussi des années 80, mon frigo, maintenant borgne de bac à légumes et qui sait, ça pourrait peut-être sauver mon couple...
Et si vous avez d'autres envies de cadeaux regardez du côté des mi-cocottes Le creuset et du livre Mini-cocottes de L.Streeter et L.Nicolas que j'ai passé au presse purée et dont je parlerai un peu plus la prochaine fois...


Cocotte de poireaux à la crème et au curry


Ingrédients pour deux :

16 petits poireaux bien fins - 20cl de crème liquide - 50cl de bouillon de volaille - 1càs de moutarde à l'ancienne - un bouquet de thym citron frais (ou du thym classique à défaut) - du curry - sel et poivre
Commencez par couper les poireaux en tronçons d'un bon centimètre de plus que la hauteur des mini-cocottes. Lavez-les bien puis faites-les cuire pendant 4 minutes dans le bouillon de volaille porté à ébullition. Retirer puis passez dans de l'eau bien froide. Égouttez bien les poireaux.
Faites deux petites bottes de poireaux en intercalant quelques tiges de thym au milieu, puis placez-les debout dans les mini-cocottes.
Mélangez dans un bol la crème, 10cl de l'eau de cuisson des poireaux et la moutarde et versez une partie de ce liquide sur les poireaux de manière à remplir les cocottes pratiquement jusqu'au bord. Saupoudrez avec quelques belles pincées de curry.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une bonne quinzaine de minutes. Éteignez le four et laissez encore cinq minutes.
Servez en saupoudrant de nouveau d'un peu de curry, de thym frais et d'un peu de sauce restante.


Des œufs au foie gras ma cocotte ?


Ingrédients pour deux :

4 œufs - 2petites brioches - 4càs de crème fraîche - une petite tranche de foie gras coupée en éclats - 1 spéculoos réduit en poudre- sel et poivre
Commencez par couper deux tranches de brioche d'un bon centimètre prélevées du fond des brioches. Faites les dorer rapidement et tapissez-en le fond des cocottes. Étalez une càs de crème fraîche et cassez les œufs dessus. Déposez le reste de la crème sur les œufs, salez et poivrez généreusement.
Placez les cocottes dans un plat contenant un centimètre d'eau et enfournez dans un four préchauffé à 180° une douzaine de minutes, n'hésitez pas à prolonger un peu la cuisson si les œufs ne sont pas assez cuits à votre goût. Parsemez de foie gras le tour de la cocotte et saupoudrez avec le spéculoos en poudre.
Servez le reste des brioches que vous aurez grillées.

Mais pourquoi, et si on faisait sécher le linge au mico-onde ça le ferait peut-être... est-ce que je vous raconte ça...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dorian 13561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte