Magazine Cuisine

Le vin de glace, ou quand le vigneron se fait aventurier

Par Ochato

Vin de glace, Eiswein, Icewine...son nom change selon son pays de production, mais le principe reste le même: attendre que les grappes de raisin aient gelé pour les vendanger, et ainsi obtenir un vin rare, car délicat à élaborer.

 

Le vin de glace, un vin audacieux. Ou plus précisément, un vin d’audacieux. Car de l’audace, il en faut pour risquer de perdre une partie de sa récolte dans le but d’obtenirquelques gouttes de ce nectar produit en quantité limitée.

Le vin de glace est en effet élaboré à partir de raisins blancs tardifs (généralement du Riesling), brutalement gelé sur pied.Cette pratique, visant à concentrer au maximum le sucre et l’acidité des raisins, est apparue accidentellement au XVIIème siècle en Allemagne : surpris par des gelées précoces, les vignerons furent en effet contraints de presser des baies gelées. La tradition fut ensuite reprise dans d’autres régions au climat propice : l’Autriche, la Slovénie, le Luxembourg, et depuis les années 1970, au Canada, devenu depuis le premier producteur mondial de vin de glace.

Les vendanges se déroulent toujours de nuit, à une température inférieure à -7°C, afin que la glace emprisonne au maximum l’eau contenue dans les grappes, augmentant ainsi la concentration en sucre.Mais dans ces conditions extrêmes, chaque jour qui passe augmente le risque de perdre la récolte par faute des intempéries, des prédateurs ou des maladies.

La récolte est pressée immédiatement, également dans le froid, afin que les raisins ne décongèlent pas, pour des rendements de quelques centaines de litre par hectare. Ce pressurage demande une attention particulière, trop de pression d’un seul coup conduisant à la formation d’un bloc de glace emprisonnant le jus. Il faut donc imposer une pression suffisante pour tirer les jus, sans risquer de former ledit bloc de glace, ce qui peut rendre la durée du pressurage assez importante.

La production du vin de glace est donc plus difficile que celle d’un vin classique, en plus d’être plus risquée (cela explique en partie son prix). Pour autant, la législation française ne reconnait pas l’appellation « vin de glace », quand bien même notre pays possède avec l’Alsace une région connue pour cette production. Parmi les quelques producteurs se risquant dans cette aventure, un des plus célèbres est Seppi Landmann.

Ce dernier produit des vins de glace depuis 1990...mais n’est parvenu à ses fins qu’une fois sur deux, tandis que la vendange la plus tardive a eu lieu le 28 janvier 2000! Nous vous invitons à consulter son site pour en savoir plus sur ses vins de glace et lire le compte rendu de quelques-unes des "récoltes de glace" de ces dernières années.  

C’est indéniable, le vin de glace, en plus d’être un vin d’audacieux, est un vin de passionnés.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ochato 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines