Magazine Cuisine

S’il n’y avait pas que le vin

Par Findawine

Un des principes fondamentaux de la finance est de diversifier son portefeuille. Et nombreux sont ceux qui recommandent d’appliquer ce principe à toutes les sphères de la vie professionnelle, en diversifiant par exemple les activités de son entreprise. Comment cela s’applique-t-il aux vignerons ? Quels en sont les bénéfices ? Les contraintes ? Exemple d’un domaine viticole californien.

Dans quoi se diversifier ?

Le plus sensé est de rester dans des activités ayant un rapport avec l’activité de base. On peut penser à la restauration, l’ouverture d’un bar à vins, d’un caveau de dégustation, ou encore l’organisation de visites “oeno-touristiques”, voire l’accueil de mariages. Non seulement cela fait venir des personnes qui n’auraient sinon jamais connu le domaine, mais cela peut générer des ventes supplémentaires sur la partie production de vins.

L’autre option est de proposer à la vente d’autres produits gastronomiques, dont la consommation est associée, de près ou de loin, à celle du vin. De la vente de verres de dégustation, de coffrets, de livres, à celle de fromages et d’huiles d’olive, ou encore de chocolats, presque tout peut être envisagé, tant que cela relève du possible pour les gérants du domaine. L’huile d’olive, dans le sud de l’Europe et en Californie, est donc un produit que l’on retrouve de plus en plus fréquemment à la vente dans les caveaux viticoles.

Avantages et inconvénients

Les inconvénients sont faciles à identifier : travail supplémentaire, allocation d’espace pour les oliviers, accord avec un meunier pour fabriquer l’huile, etc. Il s’agit d’un autre produit, qui demande un soin particulier, et différent. Cela demande parfois des compétences qui ne sont pas celles premières du viticulteur. Mais, d’un autre côté, l’huile d’olive est un produit qui se déguste, tout comme le vin, et pour lequel les visiteurs sont prêts à payer pour avoir une vraie qualité.

Certains domaines l’ont bien compris, et ont installé tout un espace de vente, avec bar pour les dégustations. On y vend de tout, des productions du domaine comme d’autres produits locaux, tout en restant dans la gamme de ce qui peut “parler” au visiteur. L’huile d’olive se déguste aussi sur place, tout comme quelques fromages et charcuteries.

A la fin de sa visite, celui qui n’était venu que pour du vin va repartir avec quelques bouteilles, certes, mais aussi des produits gastronomiques, et des accessoires liés au vin. Il sera resté plus longtemps, et aura dépensé beaucoup plus que prévu. Alors, convaincu ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Findawine 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines