Magazine Cinéma

Les noces rebelles: Kate et Léo sombrent à nouveau

Par Cineblogywood @Cineblogywood
En salles. Franck et April se sont aimés sur un malentendu. Elle nourrissait des rêves de comédienne et de vie trépidante, il pensait avoir un destin exceptionnel. Quelques années plus tard elle est mère au foyer, il est un maillon de plus dans la même entreprise que son père, ils habitent dans une banlieue dortoir de Chicago. Ils n'ont pas abandonné leurs rêves mais sont incapables de les vivre. Franck ignore encore ce pour quoi il est fait et ne peut supporter l'idée d'être tel qu'on voudrait qu'il soit, April n'admet pas davantage l'impression de répondre à une attente à laquelle elle n'a pu se soustraire. Mais s'il accepte ce conditionnement en ayant conscience de sa passivité, elle le rejette et lui reproche en permanence sa lâcheté. Le sentiment de culpabilité qu'ils développent l'un l'autre face au reniement de leur potentialité, peut-être imaginaire mais sans cesse ressassée par leur entourage, ne peut qu'aboutir à une tragédie.
Un futur classique.
Le roman de Richard Yates (Revolutionary Road) a fait date: dénonciation de la course au conformisme dans l'Amérique des années 50, analyse sans concession de la vie de couple, plaidoyer pour l'émancipation de la femme. Les sujets sont foisonnants et font échos, encore aujourd'hui, à la résignation de tout un chacun face à un statut social plus ou moins délibérément choisi. Ce scénario brillant et complexe réclamait des comédiens hors pairs: Kate Winslet et Léonardo Di Caprio relèvent le défi haut la main. Tout en nuances, ils nous permettent d'appréhender leur personnage sans en faire des caricatures. La réalisation de Sam Mendes est épurée, elle dresse un cadre impersonnel convenant parfaitement à l'illustration de ce drame universel. La recette d'un futur classique des cinémathèques est éprouvée: une bonne histoire, de bons interprètes, une bonne réalisation...Tous ces éléments sont réunis dans Les noces rebelles.
Mon conseil: a voir ne serait ce que pour la prestation de Michael Shannon (nominé à l'Oscar pour ce rôle), formidable en névrosé dont la lucidité sera à l'origine de l'éclatement du couple Franck-April.
Sentenza.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cineblogywood 2265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines