Magazine Cuisine

Pauillac : un panorama non exhaustif

Par Eric Bernardin

P1220120

Jeudi dernier, j'ai participé à une dégustation de vins de Pauillac organisée par Millésima. Merci à cette maison, parce que c'était vraiment intéressant de pouvoir goûter une quinzaine de châteaux en moins de deux heures. Cela permet vraiment de se faire une idée de la qualité générale, mais aussi de pouvoir comparer la qualité des uns et des autres.
Je ne vais pas les reprendre tous un par un mais plutôt les regrouper en un certain nombre de catégories.

P1220100

Les belles surprises

Lynch Moussas (que je ne connaissais pas du tout), surtout pour le 2004 : un nez très fin. Une bouche fraîche, fruitée, aux jolis tannins. Bien!

Haut batailley : là aussi, une préférence pour le 2004, avec une jolie bouche bien mûre. Du plaisir!

Fleur peyrabon : de loin le plus beau 2003 de la soirée. Complet, riche, équilibré. Un régal!

Haut bages Averous (2nd vin de Lynch Bages) : Le nez du 2002 laisse deviner un début d'évolution (en bien!) Une bouche souple, limpide, élégante. Ca se boit tout seul : il sera parfait sur le rôti du dimanche!

Les Hauts de Pontet (2nd vin de Pontet Canet) :  là, c'est le 2004 qui retient mon attention. Une bombe de fruit, charnue, d'une grande buvabilité. A boire sur des cochonailles ou un barbecue.

P1220114

Bon et moins bon...

Duhart Milon :  le 2001 est vraiment bon, le 2004 pas mal non plus. Le 2003, trop marqué pour l'heure par l'élevage, avec des tannins trop durs est à éviter pour l'heure.

Grand Puy Ducasse
: le 2002 est frais, élégant, incisif. Vraiment bien. Le 99 est correct, et le 2003 peu excitant

Grand Puy Lacoste : le 2001 est très bien, le 2002 bien, le 2004 pas mal, et le 2003 plutôt à éviter...

Armailhac : le 2004 est bon, équilibré, avec une belle maturité. Par contre, le 99 n'est pas enthousiasmant...

P1220101

On en attendait mieux...

Pichon-Longueville (baron): c'est bon, c'est bien fait. Sans défaut. Le 2003 a évité le piège de la surmaturité. Et pourtant, il est difficile de s'enthousiasmer. Un manque d'âme?

Batailley : on en attend bien sûr moins que Pichon. Mais on a l'impression que la propriété cultive un style de Pauillac à l'ancienne un brin ennuyeux. Dommage...

Clerc Milon : là, c'est carrément décevant. Que ce soit le 1998 ou le 2004, le plaisir est totalement absent.

P1220111

Les confirmations...

Dans le bon sens : 
Lynch Bages, dont le 2002 et le 1999 sont franchement bons, et parfaits à boire dès à présent ( le 2004 est bien aussi, mais à attendre).

Dans le mauvais sens : Croizet Bages. J'avais été déçu par leur 2001. J'avais eu d'autres échos peu favorables. La dégustation ce soir du 2000, 2002 et 2004 me le confirment. Je n'accroche pas du tout. Trop acide, limite mûr. Brrr...

P1220109

Le coup de coeur

je l'avais déjà bu, mais sans point de comparaison. Là, c'est flagrant. Le Pontet Canet 2004 domine vraiment l'ensemble des vins. A la fois doté d'une belle structure aux tannins parfaitement fondus, mais aussi d'une bouche gourmande, fruitée, fraîche, ce vin est un pur bonheur.  J'adore!

P1220123

La conclusion que l'on tire de cette soirée, c'est qu'il faut plutôt se méfier des 2003 et des 2000 sur Pauillac. Il ya plus de mauvaises que de bonnes surprise. D'une façon générale, les 2001 et les 2004 se goûtent mieux, et certains 2002 sont un régal pour l'heure. Avant d'acheter, donc, un seul conseil : ne vous fiez pas à la réputation du millésime. Goûtez et prenez celui que vous préférez!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eric Bernardin 4274 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines