Magazine Sport

Australian Open : Carton plein pour les Williams !

Publié le 31 janvier 2009 par Mmetursunov
La finale que nous avons pu suivre ce matin n'en était finalement pas vraiment une pour une bonne raison : il n'y a pas eu match.
Dinara Safina, crispée, écrasée par le poids de l'enjeu, n'a jamais pu et su entrer dans le match.
Son service était catastrophique, tandis qu'elle ne parvenait pas à retourner correctement les services canons de Serena Williams.
Cette dernière a gagné sur tous les plans :
- Tactiquement : elle n'a donné aucun rythme à la Russe l'empêchant de s'appuyer sur une quelconque vitesse de balle.
- Mentalement : elle a asphyxié Dinara d'entrée, lui mettant un peu plus la tête sous l'eau au moindre signe de rébellion, la privant d'espoir de retour dans la rencontre.
- Physiquement : ayant parfaitement joué tactiquement et mentalement, elle n'a pas eu à forcer une seule fois vu que son adversaire n'a jamais eu l'occasion de la provoquer sur de longs échanges.
Ayant remporté le double avec sa soeur Venus, Serena ramène dans le giron familial un 17ème titre de Grand Chelem en simple.
C'est sa quatrième victoire à l'Open d'Australie, son 10ème titre du Grand Chelem en simple après trois US Open, deux Wimbledon et un Roland Garros. Chapeau madame !
Dinara Safina n'a donc pas existé mais que cette fille est touchante ! En larmes, elle a tout de même trouvé le courage et l'envie de plaisanter avec la gagnante du jour lors de la cérémonie de remise des trophées. Elle nous a offert un discours plein de naturel, de sincérité et d'humour à l'image de son "Aujourd'hui, Serena était trop forte pour moi. Je n'ai été qu'une ramasseuse de balles". Nul doute qu'elle saura passer outre cette raclée (6-0 6-3) et que l'avenir lui sourira de plus en plus souvent et qu'enfin, un jour, ce sera elle qui soulèvera la coupe !
Serena monte pour la troisième fois de sa carrière sur le trône de la WTA. Elle aussi a été pleine d'humour et de respect pour Safina. Rendons lui hommage : la WTA a retrouvé une vraie meneuse au mental de tueuse et qui semble être totalement revenue aux affaires. Pourvu que ça dure !
Maintenant que nous connaissons la lauréate féminine, il ne nous reste plus qu'à découvrir l'homme qui décrochera la timbale.
Point d'orgue de la quinzaine et du début de saison, demain, toujours à 9h30 heure de la France métropolitaine et sur la Rod Laver Arena, nous assisterons au grand classique de ces quatre dernières années : une finale de Grand Chelem opposant Roger Federer à Rafael Nadal. Etat des lieux.
Roger Federer : Il vient de se placer à une longueur du record d'Ivan Lendl de finales atteintes en Grand Chelem (19).
Il tentera d'égaler le record de Pete Sampras de titres en Grand Chelem (14).
Il tentera d'égaler un autre record, celui de titres gagnés en Australie (4) qui appartient à Andre Agassi.
Rafael Nadal : Il atteint sa huitième finale de Grand Chelem.
Il tentera de remporter son sixième titre en Grand Chelem, son premier sur dur.
Ils se sont rencontrés à 18 reprises. Rafael Nadal mène 12 victoires à 6 dont deux dernières victoires en 2008 lors des finales de Roland Garros et de Wimbledon.
Ils se rencontrent pour la 7ème fois lors d'une finale de Grand Chelem : Nadal l'a emporté lors de 4 finales (Roland Garros 2006, 2007, 2008 et Wimbledon 2008). Federer avait été victorieux deux fois (Wimbledon 2006 et 2007).
Pour atteindre la finale, Roger Federer a successivement éliminé Andreas Seppi (3 sets), Evgeny Korolev (3 sets), Marat Safin (3 sets), Tomas Berdych (5 sest), Juan Martin Del Potro (3 sets) et Andy Roddick (3 sets). Il n'a perdu que deux sets et a joué environ 12 heures 30, pour une moyenne de 2 heures par match.
Trois tie break joués, dont un perdu, 246 coups gagnants pour 150 fautes directes, 63,16% de première balle de service de moyenne, 74 aces et 14 double fautes.
Quant à Rafael Nadal, il s'est défait de Christophe Rochus (3 sets), Roko Karanusic (3 sets), Tommy Haas (3 sets), Fernando Gonzalez (3 sets), Gilles Simon (3 sets) et Fernando Verdasco (5 sets). Lui aussi n'a perdu que deux sets en route pour un total d'environ 13h50 passées sur les courts, soit une moyenne de 2 heures 24 par match.
Il a disputé trois tie break, dont deux perdus, 238 coups gagnants, 103 fautes directes, 68,5% de première balle de service en moyenne, 38 aces et 9 double fautes.
Les statistiques ne nous aideront certainement pas à sortir le nom du prochain vainqueur d'un chapeau. Comme souvent, on risque d'assister à un grand match disputé car même si Nadal est sorti de sa demi-finale fatigué par plus de 5 heures de jeu, on connait sa capacité de récupération et on sait d'ores et déjà qu'il ne lâchera rien.
Roger Federer, lui, parait plus frais mais on sait l'ascendant mental que son opposant a sur lui et la marge qu'il avait sur Nadal sur dur s'amenuise d'année en année. Par ailleurs, l'Histoire se jouera une nouvelle fois demain et le record de Pete Sampras est au bout. Il lui faudra résister à cette pression tout en limitant les fluctuations de son niveau de jeu, de plus en plus courantes depuis une saison.
Voilà donc l'affrontement tant attendu. Je vais me risquer au jeu des pronostics : Roger Federer en 4 sets, pour remettre le compteur à zéro, bien débuter l'année et ne pas hypothéquer ses chances de battre Nadal à l'avenir. Une nouvelle défaite pourrait l'atteindre encore plus profondément dans sa confiance.
Allez Roger ! Tu as de nouveau rendez-vous avec l'Histoire. Rejoins le grand Pete et fais nous rêver !
Et vous ?
Crédit photo :
fr.sports.yahoo.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mmetursunov 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte