Magazine Cuisine

Chroniques de temps de grève #10

Par Cuisineframboise
Au-bas de la colline où je vis, il y a une station-service Texaco. Texaco... comme le roman de Chamoiseau. Un jour sur deux en ce moment, la file d'attente des voitures s'étire d'un virage à l'autre. J'entends la sirène des voitures de gendarmes qui organisent le trafic. Un peu stressant, troublant. Les gens vont passer ici plusieurs heures. C'est extrêmement calme, résigné. Ils cherchent l'ombre sans pouvoir vraiment se poser, s'installer dans l'herbe pourquoi pas... mais il faut avancer centimètre après centimètre.
Encore deux barrettes et je rejoindrais cette file, un matin. Je relirais Texaco, ce roman de la révolte. On dit que c'est le roman de toutes les espérances, de toutes les désillusions, de toute l'amertume du peuple antillais, depuis l'horreur des chaines jusqu'au mensonge des politiques de développement moderne.


J' y songeais en râpant un navet long, un navet peyi un peu comme un radis blanc. Je n'ai jamais vu de daïkon, ce radis blanc japonais. C'est peut-être comme cela. Je l'ai préparé comme j'ai vu servir dans les restaurants japonais (de Paris... Bientôt je saurai mieux). On vous sert en même temps, la soupe miso, un plat de poisson cru et de riz et une salade. Au Japon c'est une salade de daikon mais j'ai l'impression qu'en France on sert plus souvent une salade de chou. J'ai lu qu'il n'y a pas d'ordre, qu'on va d'un plat à l'autre. Qu'il faut essayer de tout terminer en même temps. J'aime assez.

Salade de navet long
A préparer quelques heures à l'avance sur les conseils de la patronne d'un bistrot niçois.....
2 navets longs, blancs
2 c à soupe sauce soja japonaise (sucrée)
2 c à soupe de jus de yuzu (classiquement c'est plutôt du vinaigre de riz)
Graines de sésame
Piment en poudre "House Nanami"
C'est un mélange de piment, peau de mandarine, sésame, poivre japonais, graine de chanvre, algue séchée, grain de pavot.
Peler les navets. Les râper à l'aide d'une grille à gros trous.
Préparer la sauce. Verser. Mélanger. Réserver au frais quelques heures. Au moment de servir saupoudrer de "House Nanami".

Il y a le goût légèrement piquant du navet, la douceur da la sauce sucrée, l'incroyable parfum du yuzu entre mandarine et pamplemousse...
Je prends un bol, je regarde l'Ecureuil tirer des bords sur la mer bleue. J'oublie Texaco.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cuisineframboise 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine