Magazine Côté Femmes

Avis aux amateurs portugais de cancoillotte

Par Elvira

À chaque fois que nos amis ou notre famille de France viennent nous voir et qu'ils nous demandent ce que nous voulons qu'ils nous ramènent, João et moi répondons en choeur: "De la cancoillotte!"... Vous savez sûrement déjà que mon mari est né à Besançon...? Mis à part lui, mes beaux-parents et notre cousine Isabel L., je crois que je suis la portugaise au monde la plus accro à cette spécialité fromagère de Franche-Comté...! Quand je vivais à Paris (ouh la! Ça fait déjà presque un bail...), je ne connaissais pas grand monde qui aimait ça. Pire: mis à part les rares Francs-Comtois de mon entourage, ce produit était souvent complètement ignoré... Et pourtant, en ces temps de light, diet et tutti quanti, la cancoillotte est bien l'un des seuls fromages qu'une femme soucieuse de ses formes puisse se permettre de dévorer sans états d'âme puisqu'il ne contient qu'entre 5 et 10% de matières grasses. La concoillotte est fabriquée à partir des mettons, les petits grumeaux du lait complet qui ont servi à la fabrication du comté. Ainsi débarrassés de toute matière grasse, les mettons sont ensuite chauffés avec du lait ou/et de l'eau et un peu de beurre - et éventuellement enrichis à l'ail ou au vin jaune - pour la confection de la cancoillotte. Celle-ci ressemble à du fromage fondu jaune pâle à la consistance dense et à la saveur plutôt douce. Froide, la cancoillotte est délicieuse tartinée sur du pain. Chaude et fondue, on la verse sur des pommes de terre cuites pour accompagner saucisses fumées de Morteau ou de Montbéliard. On peut aussi l'utiliser en cuisine dans les gratins, les croques, les quiches ou encore les plats de pâtes.
Il y a quelques jours, nous avons eu le plaisir de dîner à Tomar avec notre adorable cousine Isabel et son mari Miguel, qui résident dans les proches environs de Besançon. Connaissant notre goût immodéré pour tout ce qui se mange, ils avaient eu la gentillesse de nous ramener depuis la Franche-Comté de la cancoillotte à l'ail - ma préférée - de la maison Poitrey, des saucisses de Montbéliard, du vin de Paille du Jura et bien d'autres délicieuses choses encore qui n'ont pas mis 24 heures avant de disparaître dans nos estomacs reconnaissants, ne nous laissant même pas le temps de prendre des photos... Merci, Isabel et Miguel...! On vous embrasse bien fort. Quel beau festin franc-comtois (le pain sucré de la Beira Baixa a été également très apprécié au petit-déjeuner, tartiné de confiture maison aux prunes...), grace à vous deux!
Le lendemain de ce mémorable déjeuner, en revenant de Lisbonne, nous sommes allés faire des courses au supermarché Carrefour de Torres Novas, une ville voisine de là où nous habitons, bien par hasard car nous n'avons pas l'habitude de fréquenter cette grande surface... Et quelle n'a pas été notre surprise de découvrir de la cancoillotte - nature et à l'ail, au rayon frais...?! Amateurs portugais, vous savez désormais que trouver de la cancoillotte au Portugal ne relèvera plus de la quête du Saint Graal: il vous suffit désormais de vous diriger vers le magasin Carrefour le plus proche. À bon entendeur...!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Elvira 398 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte