Magazine Culture

"Le petit Malik" de Mabrouck Rachedi

Par Fanyoun


"Pour son 4 heures, Salomon avait droit à un paquet de BN entier, Abdou goûtait deux tartines bourrées de Nutella et moi je les regardais manger".

Editions Jean-Claude Lattès, Novembre 2008.
ISBN : 978-2-7096-3046-7
204 pages - 16 Euros.


Mon avis :


Pour info, j'avais rédigé mon article hier soir sans l'enregistrer bien sûr ! Un bug s'est produit quand je l'ai mis en ligne et pfuitt, plus d'article. J'étais toute contente de moi et cela m'a mise de mauvaise humeur, grrr ! Je rédige donc à nouveau ma critique ce matin de mémoire en essayant de faire aussi bien que le premier dont j'étais assez fière.
Je voudrais avant tout remercier Méria de m'avoir envoyé "Le petit Malik" et de m'avoir ainsi permise de découvrir un auteur talentueux. Je vous invite à consulter son avis.
Malik est musulman, Abdou est chrétien et Salomon juif. C'est la vie de ces trois potes qui nous est contée par Mabrouck Rachedi. Trois copains habitant dans la même cité. Dans une cité, dans une de celle dont on parle régulièrement aux journaux télévisés et  que l'on qualifie de quartier chaud type 9.3. De la dernière année de maternelle au premier emploi, premier RMI, tel un spectateur, années après années nous voyons grandir ces trois gamins et leur environnement : famille mono-parentale, territoires, bandes,  moqueries et bagarres, vacances à la cité, filles, drogue, caves... Le langage de ces gosses évolue avec les années qui passent, comme le langage de nos propres gosses et j'ai trouvé cela d'un grande subtilité. Avec un ton léger, et volontairement sans vraiment de profondeur, Mabrouck Rachedi écrit avec réalisme mais surtout sans aucun misérabilisme. Il ne démontre pas, il raconte simplement, à l'inverse des philosophes bien pensant : "Il ne s'agit pas du tout de parler de littérature de banlieue mais bien de parler de littérature en banlieue". Pas sociologue et il le revendique, l'auteur se dit simplement romancier. Pas de démagogie ou d'analyse faussement intellectuelle.
C'est juste l'histoire d'une bande de copains qui passent de l'enfance à la vie d'adulte, en se cherchant, en dérapant parfois et chacun de ces trois garçons choisiront leur propre chemin.
Je recommande cette lecture à tout le monde et à tout votre monde : vous, vos enfants, votre mari , vos amis... Elle ne pourra que vous faire réfléchir et peut-être entrevoir ces cités que l'on qualifie souvent de jungle avec un autre regard...
Je mets en lien deux interviews, ici et là, de Mabrouck Rachedi dont les réponses me font dire que, outre un romancier très talentueux, c'est un homme  qui a une belle âme.
Je termine avec une phrase de Malik qui a marqué les lecteurs, dont moi-même : "Et il y avait ma vie, qui serait celle que je choisirais".


A lire également, la critique de Thomas que j'adore (la critique pas Thomas, je ne le connais pas... pas encore :-).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fanyoun 63 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines