Magazine Culture

Antoine Emaz, Cambouis

Par Cetaitdemainorg
Antoine Emaz, Cambouis " Chaque écrivain est seul dans son corps à corps (lutte ou caresse) avec la langue. Mieux vaut le sa voir si on veut "faire poète". Mais n'en tirer aucune fierté. C'est une donnée de base, un fait, de la même façon qu'un menuisier doit s'attendre à un corps à corps avec le bois, un boulanger avec la pâte, etc."   " Je suis très peu capable de suivre sur le terrain philosophique, par manque d'apprentissage et de connaissances d'une part, mais aussi par une sorte de méfiance vis-à-vis de la pensée qui s'éloigne de l'émotion, de la sensation : une pensée pour la pensée, en quelque sorte. La pensée me paraît toujours débordée par l'expérience : c'est ce débordement même que je veux travailler, en poésie." Dans Cambouis, Antoine Emaz mêle sans les hiérarchiser des notations humbles sur son métier d'écrire, des sensations qui lui viennent par la lumière de son jardin ou les carreaux d'une nappe sur la table de la cuisine. A plusieurs reprises, il évoque Jean Follain et cela me touche tant le poète de Saint-Lô est ici ou là déprisé. Cambouis est publié au Seuil dans la collection Déplacements dirigée par François Bon. Lisez aussi, chez Points, l'anthologie de sa poésie Caisse claire. photo de tierslivre.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cetaitdemainorg 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines