Magazine Conseils

Limites du don, don sans limite ?

Par Philippe Di Folco
Lu dans le gratuit 20 minutes de ce vendredi dernier, l'article titré "Des restaurateurs clandestins au Quartier latin". Je me suis dis voilà une bonne idée pour se faire un peu de blé : vendre à la sauvette aux affamés noctambules qui èrent entre Mouffetard et Maubert, des fricassées et autres farcis (ça le fait : j'ai calculé les coûts, on peut marger entre 5 et 7 fois le prix de revient et recycler ses restes)... mais non, il s'agissait d'un certain groupuscule surnommé les UNTERGUNTHER, dont le porte-parole, toujours selon 20 Min. se fait appelé Lazar Kunstmann ! Ach ! Komishe ! Bienvenue à toi l'Artiste ! Leur terrain d'action : des monuments dont une partie serait négligée par les pouvoirs publics. Dernier fait en date : la restauration de l'horloge située au dessus de l'entrée du Panthéon, ce pur joyau datant de 1850 risquait la rouille selon les dires de JB, l'un des autres membres d'Unter. Lazar et ses anges veulent ainsi fustiger "l'incurie des Monuments historiques", pour le coup hystériques et d'ester en justice. Sur quel motif ? Risque de dégradation d'une partie du patrimoine nationale ? Ah ouais ? Ah ce régime-là, on se souviendra des lycéens qui tentent régulièrement de remettre sur son socle vide (depuis 1943) une statue de Charles Fourier (place Clichy), de déboulonner des plaques commémoratives de généraux sanguinaires, de collabo, d'exclavagistes et autres salauds... Mais là n'est pas le but d'U. G. Ces Farbereins sont peut-être de brillants artisans au chômage, ou, à n'en point douter, en mal de sensations fortes et de raisons d'agir. Travail de nuit, saut de grilles, déguisement en chat ou en souris noirs, ça sent bon son "Ocean 11", le vol en moins. On est pas loin de l'imposture cela-dit (qui prouve quoi ici ? pour se faire mousser sur Canal ?). Ou de la vengeance ? Quel beau sentiment que celui-là quand il est animé par la logique du don, un sens du repartage, de la transgression de certaines valeurs. A l'heure où les biens publics sont privatisés à qui mieux mieux (TF1, Air France, EDF GDF : pensez à nous ristourner les bénéfices de la vente, à l'occasion), on admirera ici l'anonymat du groupuscule, sa logique, sa méthodologie, sa pugnacité, ses valeurs*. Zone autonome temporaire au coeur des multitides urbaines qui marchent au pas, les UG me font rêver.
* Pour tenter de comprendre, lire l'article Wiki  : "Exploration urbaine"
PS : si Lazar lit ça, qu'il note que dans Salva j'ai mis en scène une petit groupe d'amis qui tentent de décrocher l'insolite croix catholique dominant la coupole du Panthéon, temple dédié par la "Patrie reconnaissante" aux hommes de toute obédience. C'est pas de la dégradation mais de la surgradation.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Di Folco 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte