Magazine Cinéma

Cannes : Antichrist de Lars Von Trier avec Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe

Par Gerry14

imatox

Réalisé par Lars von Trier
Avec Willem Dafoe, Charlotte Gainsbourg

Un couple en deuil se retire à " Eden ", un chalet isolé dans la forêt, où ils espèrent guérir leurs coeurs et sauver leur mariage. Mais la nature reprend ses droits et les choses vont de mal en pis...

Plus d'infos sur ce film

Ultra violent, angoissant, sexuel, prétentieux, hyper esthétique, misogyne… Antichrist bouscule et brutalise. On ne compte plus les malaises lors des projections ni les discussions houleuses qui ont suivi. Coup de provoc ou véritable relecture du genre horrifique ? Porté par une Charlotte Gainsbourg complètement désinhibée (voire même choquante pour certains) et un Willem Dafoe toujours parfait, ce film inclassable, mélange improbable entre Sam Raimi (on pense à Evil Dead), Jodorowsky et Bergman, ne peut pas laisser de marbre.
(AlloCiné)

Les réactions à la sortie sont vives, très vives.
Il y a l’appel au génie, le rejet total, le scandale, les rires nerveux - « Il a complètement pété un boulon Lars Von Trier » s’exclame un journaliste d’un certain âge à côté de moi. Mouais, y’a un peu de ça…
« Il y a deux ans j’ai fait une dépression. Ca a été une nouvelle expérience pour moi. Tout, absolument tout, me paraissait sans importance, futile. Six mois plus tard, juste pour m’entraîner, j’ai écrit un scénario. C’était une sorte de thérapie » Et bien et bien…
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le réalisateur nous balance toutes ses angoisses en pleine face. Bon, je ne vous cache pas que pour moi, le cinéma c’est pas ça. Entendons nous bien : le nouveau Lars Von Trier est très loin d’être un mauvais film. L’histoire est glauquissime certes - toujours le même gros problème avec les femmes qu’il trimballe comme un boulet depuis quasi tous ses films… Mais la mise en scène est marquée au fer rouge par la patte du réalisateur et le couple d’acteurs - Charlotte Gainsbourg en tête - se donne corps et âme et bien plus. Du coup, on ne peut rien dire sur le fond, Lars Von Trier maîtrise son film du début à la fin, joue avec les angoisses primaires et installe le malaise. (CommeauCinema)

Charlotte Gainsbourg confie que la montée des marches de ce soir ne lui fait pas peur: "Je sais que des gens vont détester, mais je me sens forte après avoir fait ce film. Et puis au moins, je suis ici pour quelque chose..."

imatox
imatox


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gerry14 28 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines