Magazine Culture

Angels & Lisbeth

Publié le 01 juin 2009 par Epicure
Millenium

Angels & Demons, Millenium. Deux adaptations cinématographiques de livres-phénomènes. Les similitudes s’arrêtent là. Le premier a été produit à Hollywood avec un budget illimité, l’autre s’est fait en Suède pour la télé avec un budget modeste. Le premier met en vedette Tom Hanks et Ewan McGregor, le second Michael Nyqvist et Noomi Rapace. Je poursuis?

Angels & Demons

Comme ce fut le cas pour le Da Vinci Code (autre roman à succès de Dan Brown), le réalisateur Ron Howard avait sans doute pour mission de ne pas déplaire aux trippeux du livre tout en rendant le tout suffisamment alléchant pour ceux qui ne l’avaient pas lu. Ben à force de viser le milieu on finit par l’atteindre. Ça donne un film ni bon ni mauvais, beige en fait, avec des performances paresseuses et, surtout, une orgie d’invraisemblances qui passaient mieux dans le livre (que j’avais bien aimé). Au mieux on sort d’Angels & Demons en poussant un gros bof avec une impression d’avoir bêtement contribué au financement du prochain navet de Michael Bay.

Millenium

Quant à Millenium, rassurez-vous, fans du livre, le film est extrêmement fidèle au premier tome de l’oeuvre de Stieg Larsson. Le réalisateur a dû faire des choix afin de nous épargner un film de 5 heures (on est quitte pour la moitié) et selon moi il a fait les bons. L’intrigue ingénieuse demeure intacte, les situations sont reproduites à peu près tel quel. Le casting? Le personnage de Lisbeth Salander est fantastique. Un gros bravo aux agents de casting qui ont dû faire de la rétention gastrique jusqu’à la sortie du film tellement elle était attendue. L’actrice Noomi Rapace EST Lisbeth Salander : sombre, taciturne, violente, mystérieuse, tourmentée. Nyqvist fait aussi une belle job avec le personnage de Mikael Blomkvist bien que le côté tombeur du journaliste a été complètement mis de côté.

Malgré l’adaptation réussie, j’ai trouvé que le film manquait un peu de rythme. Le déroulement est très lent et j’ai regardé ma montre deux ou trois fois. On peut se permettre quelques détours dans un livre de 700 pages - et Larsson en a fait des tonnes - mais ces détours finissent par devenir lassant. Mais honnêtement, je ne vois pas comment le réalisateur aurait pu faire autrement. Sa priorité ultime était de coller au livre sinon c’était l’exil en Corée du Nord. Couper davantage dans le récit aurait probablement saboté l’essence de Millenium.

Les deux suites sont en chantier, l’adaptation du tome II devrait sortir en septembre dans les pays scandinaves. Ça serait cool de l’avoir dans nos cinémas avant Noël, non?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Epicure 750 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine