Magazine Culture

Le Portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde

Par Fleurdusoleil

L’ AUTEUR :

oscar_wilde
Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde, écrivain irlandais,est né à Dublin le 16 octobre 1854.
Fils d'un chirurgien réputé et d'une femme de lettres engagée dans la lutte irlandaise, Oscar Wilde fait de brillantes études à l'université d'Oxford.
Suite à sa rencontre avec John Ruskin, porte-parole du mouvement 'esthète', il adhère à ce courant artistique qui prône la recherche du 'beau', sans préoccupation morale ou sociale.   Installé à Londres, il choque la société mondaine par ses extravagances, son cynisme et ses pièces de théâtre( “Véra ou Les Nihilistes” (1880) : pièce de théâtre retirée de l'affiche la veille de la première) sont souvent interdites de représentation.
Mais c'est son roman, 'Le Portrait de    Dorian Gray', qui lui assure le succès.
A l'heure où l'homosexualité est punie par la loi, la relation passionnée qu'il entretient avec Lord Alfred Douglas( surnommé “ Bosie”)  le conduit à purger deux années de travaux forcés. Le marquis de Queensberry, père de Lord Alfred Douglas, avait demandé à Wilde de s'éloigner de son fils.
A sa sortie, c'est un homme brisé qui rejoint son amant en Italie.
Oscar Wilde succombe à une méningite le 30 novembre 1900 à Paris. Enterré au Père Lachaise, il reste une figure majeure de la littérature dont l'atmosphère singulière continue de provoquer l'admiration.

LE LIVRE :

9782253002888

Résumé :  Le peintre Basil Hallward fait de Dorian Gray, jeune dandy séducteur, sa source  d’ inspiraton. Obsédé par son extraordinaire beauté, il dresse sur la toile le portrait du jeune homme mais refuse de l’ exposer car dit-il : “ J’ y ai mis trop de moi-même”.
Or Dorian fait le voeu insensé,  en découvrant la toile, de garder toujours l’ éclat de sa beauté, tandis que son “moi” sur le tableau assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés.
Et bien entendu seul le portrait vieillit et se peint de noirceur ;  Dorian peut vivre la vie dissolue et débridée qu’il souhaitait.

MON AVIS : Ce roman qui nous traine dans un Londres sombre et lugubre est pour moi un joyau de la littérature classique. Bien sûr le style est quelques fois un peu lourd, surtout lorsqu’ Oscar Wilde se lance de de longues et fastidieuses descriptions. Le livre se présente comme un conte philosophique mais aussi comme un extraordinaire conte fantastique. Et de multiples sujets y sont inclus, tel que l’ art, l’ esthétisme, l’ orgueil humain et la conscience de l’ artiste.
Alors rentrez dans l’ univers singulier de Oscar Wilde et explorez la duplicité de  l’homme !!! 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fleurdusoleil 213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines