Magazine Culture

Le petit malik

Par A_girl_from_earth
LE PETIT MALIK


LE PETIT MALIK
Une couverture et un titre qui n'étaient pas sans m'évoquer le célébrissime Le petit Nicolas de Sempé et Goscinny, c'est ce qui m'a attiré vers ce livre en premier lieu. Un coup d'oeil sur la quatrième de couv' me confirme mon impression:
Présentation de l'éditeur
"Pour son 4 heures, Salomon avait droit à un paquet de BN entier, Abdou goûtait deux tartines bourrées de Nutella et moi je les regardais manger."
Oui, c'est bien ça, un petit Nicolas de banlieue, entouré non pas d'Alceste, Rufus, Clotaire et tous ces bourges comme Malik les aurait très vraisemblablement qualifiés, mais de Salomon, Abdou, Halim, etc...
C'est cette idée de l'univers du petit Malik, gamin de cité, raconté façon "Le petit Nicolas" qui m'a vraiment emballée au départ. Voilà qui était original et ne pouvait être qu'amusant.
L'auteur, Mabrouck Rachedi, ne s'arrête cependant pas à l'enfance du petit Malik, mais, comme le décrit si bien Gangoueus qui le commente également, survole la vie de ce jeune banlieusard, "de l'école maternelle au premier RMI", descriptif qui m'a bien fait sourire par ailleurs.
C'est un récit empli d'humour et de verve type banlieue dont je suis plutôt bonne cliente (à petites doses). Le sens de la métaphore, la spontanéité et les propos très imagées des personnages m'ont vraiment amusée tout le long.
"-On te grugeait quand tu nous rendais la monnaie sur nos glaces.
L'aveu a jailli du plus profond de mes entrailles, comme un alien."
"Hélas, oui, j'avais bien compris. J'ai tiqué, résisté, rechigné, renâclé, rouspété et tout ce qu'on peut imaginer comme synonymes de gagner du temps."
Le passage concernant Halim et sa fâcheuse habitude de ponctuer ses phrases du fameux NTM, au prise avec son avocat, m'a fait pleurer de rire. Cette phrase pourrait en dissuader plus d'un de se risquer dans ce livre, je le sais, mais qu'on se rassure, ce roman n'est pas un concert de lassantes insultes de la racaille agressive, et ceci n'est qu'une parenthèse dans l'histoire.
Ce court roman est une immersion dans une autre culture quelque part, même si elle est à notre porte, peu de gens ouvre cette dernière pour s'intéresser vraiment à ce qui se passe de l'autre côté, préférant rester du côté rassurant des préjugés. Mabrouck Rachedi ne se donne pas pour mission de les démonter d'ailleurs, ni de démontrer quoi que ce soit, mais il brosse un portrait de cette jeunesse un peu nerveuse et désabusée sans parti pris, elle existe et il en parle tout simplement, à travers une tranche de vie qu'il livre avec humour et non sans tendresse.
Personnellement, j'ai vraiment beaucoup aimé ce petit livre pour son humour et pour ce regard frais sur la banlieue. Dans le genre, on pourrait le comparer à Kiffe kiffe demain de Faïza Guène.
C'est un auteur aussi dont je suis maintenant assez curieuse des autres livres car son style me plaît beaucoup.
L'auteur
Mabrouck Rachedi est l'auteur du Poids d'une âme. Il a travaillé dans la finance et vit en banlieue parisienne. Avec ce second roman, il pose un regard tendre et espiègle sur la jeunesse épique d'une bande de copains aux destins contrastés.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A_girl_from_earth 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines