Magazine Culture

Vu hier soir : Epilogue sensible pour "Urgences".

Publié le 24 août 2009 par Alexisp
Vu hier soir : Epilogue sensible pour Le Cook County refermait hier soir ses portes une dernière fois. Retour sur quinze années d'aventures médicales exceptionnelles.

Il fallait que cela arrive un jour : "Urgences", c'est bel et bien fini. En quinze ans d'existence et trois cent trente et un épisodes, la série est devenue LA référence en séries médicales. Le succès a toujours été lié à cet équilibre que les scénaristes ont trouvé dès les débuts entre la vie professionnelle et la vie personnels des urgentistes. Mais plus que cela, "Urgences" était aussi une série engagée, montrant la "réalité" africaine lors de quelques épisodes durs, l'absurdité du système de protection social américain et les difficultés économiques du monde des urgences aujourd'hui. Le show a en outre toujours fait dans le vraisemblable, le pragmatisme, en suivant toujours au plus près l'actualité (la guerre en Irak, l'élection Obama...) et en l'incluant dans son histoire. A la différence du pop-soap "Grey's anatomy", "Urgences" a toujours maintenu l'objectif de départ : montrer la vie d'un hôpital, plus que celle de ses occupants.
En quinze ans, bon nombre d'acteurs et d'actrices se sont succédés. L'équipe de départ, composée entre autres d'un certain Doug Ross (Georges Clooney), aura duré cinq années au complet avant de se dispercer au fur et à mesure (Carol Hattaway, saison 6 ; Mark Green, saison 8...). Dès lors, "Urgences" a entrepris de perpétuels remaniements dans le casting, aisés avec le pitch de la série. Aux "Urgences", il y a chaque année des nouveaux internes, de nouveaux médecins. Ainsi passé les dix années d'existence, le show s'octroie une transfusion de sang neuf avec notamment l'arrivée de Neela (Parminder Nagra) et de Sam (Linda Cardelini), deux figures féminines fortes. C'est aussi à cette époque qu'arrive Archie (Scott Grimes) et Pratt (Mekhi Phifer). Une nouvelle équipe se forme autour des derniers anciens, Abby, Lukas, Weaver et comparses. Les dernières saisons ont été marquées par les départs de ces derniers, si bien que durant la saison 15, il ne reste plus un membre des premières années. Qu'à cela ne tienne, pour leur sortie, les scénaristes nous ont ramené une à une toutes les figures phares de la série, au-travers du personnage de Kate (Angela Basset), dernière arrivée au Cook County.

Vous l'aurez compris, cette ultime saison de la célèbre série médicale fait la part belle à la nostalgie, comme pour récompenser le fan, le remercier pour toutes ces années. Green, Romano, Weaver, Lewis, Doug, Benton, Carol... et surtout notre bon Carter sont de retour. Ce dernier revient même pour les six derniers épisodes de la série : une bonne chose. D'un point de vue scénaristique, cette quinzième année n'est pas parmi les meilleures. Ses débuts poussifs nous contraignent à laisser partir encore deux personnages clefs (Abby et Pratt) et il est dur de se faire à la nouvelle, nouvelle, nouvelle équipe. Malgré tout, les scénaristes gardent le cap et nous propose une trame intéressante autout du personnage de Kate Banfield, nouvelle cheftaine des urgences, au tempérament de feu. Grâce à elle, la série va de l'avant et va paradoxalement en arrière aussi. Il faut dire que ce personnage a tout un passé triste au Cook County et les souvenirs remontent. Tout au long de la saison, "Urgences" réussit une dernière fois à nous captiver comme elle a toujours su le faire et, dès le retour de Carter, le compte à rebours commence. Le final de la série, d'une durée exceptionnellement rallongée, a été diffusé hier. Pour ceux qui s'attendaient à un épisode spectaculaire, le parti pris des scénaristes a dû les décevoir. Ne cherchez ni grande explosion, ni tempête ou autre catastrophe, l'épilogue de la série a fait dans la plus grande sobriété en montrant le plus simplement du monde une journée aux urgences. C'était osé. Heureusement, cet épisode est l'occasion d'ultimes retrouvailles entre les dinosaures du Cook County, tous réunis autour d'un verre. Et lors de la scène de fin, tous les urgentistes sont là, devant l'hôpital, immobiles, attendant l'arrivée d'ambulances. Le plan est magnifique (voir photo ci-dessus), le temps de flottement en dit beaucoup et le regard de Carter, finalement le plus proche du nôtre, est empreint d'une nostalgie touchante. La caméra se replie peu à peu, alors que la vie des urgences continuent. Une belle fin. Une page de la télévision se tourne d'une manière douce. Il est difficile de se dire que l'an prochain, pour la première fois depuis quinze ans, le Cook County n'ouvrira pas ses portes sur France 2. C'est un fait, toutes les bonnes choses ont une fin...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexisp 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine