Magazine Cuisine

De retour, ou presque

Par Cicerolle

Me voilà de retour chez moi, depuis hier soir à peine, après 10 jours passionnants et bien remplis (de soleil et chaleur, entre autres !) en Charente-Maritime et aux alentours.

De la délicieuse île d'Oléron, en passant par le zoo de la Palmyre, mais aussi la citadelle fortifiée de Brouage, jusqu'à une petite incursion (une première pour moi) dans l'envoûtant marais poitevin, je ne sais ce que j'ai préféré. Evidemment j'ai aussi sillonné en long et en large le superbe centre historique de La Rochelle que j'aime tant. Peu d'autres villes m'ont à ce point donné le sentiment inné d'être chez moi. Ces quelques photos prises au cours des diverses pérégrinations ne sont qu'un petit aperçu du voyage, que j'espère renouveler très vite. Pour tout dire, je serais bien restée beaucoup, beaucoup plus longtemps !

A présent mon ordinateur fait des siennes, la rentrée ne lui convient pas, l'an dernier déjà à cette époque j'avais dû le faire examiner. Le blog restera donc en pause quelques jours encore, d'autant que je n'ai pas encore retrouvé l'envie de cuisiner ni de rester devant mon écran. Je préfère me balader et profiter du grand air ! J'ai pourtant quelques belles recettes à venir... juste un peu de patience.

grosse_horloge_la_rochelle

La Grosse Horloge, que les rochelais reconnaîtront. Si belle ! Je l'adoooore !!!

moulin_nieulsurmer

Le moulin de Nieul-sur-mer, non loin de La Rochelle.
Fascinant pour moi, qui n'ai pas de moulin près de chez moi ! 

Sans_titre_1

Promenades en barque sur les canaux du marais poitevin.
Pour combler mes envies de nature.

Espelette

Bon ici rien de nouveau pour moi, mais pour vous, peut-être ?
C'est Espelette, le village du célèbre piment, situé à 20 km de chez moi.
Une balade parmi d'autres pendant ce mois d'août.

ours_blanc_palmyre

Et voici le moment qui m'a le plus impressionnée (ça oui!),
mais aussi, le plus émue pendant ces vacances.
C'est l'ours blanc mâle du zoo de La Palmyre, près de Royan.
Une bête magnifique. Mais malade, atteinte d'un "stéréotype" :
ce qui signifie qu'il répète sans fin le même mouvement.
Face à nous, derrière une vitre de 3 cm d'épaisseur, il glissait au fond du bassin,
puis remontait, sans cesse.
Je suis restée devant lui à l'observer de très longues minutes.
Je donnerais cher pour qu'il aille mieux.
C'est mon souvenir le plus marquant.

Chers lecteurs et visiteurs, je vous dis à très vite.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cicerolle 429 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte